Quatre figurants d’un clip de Booba condamnés pour avoir utilisé des armes à feu

Comme le rapporte Radio Caraïbes International (RCI) sur son site vendredi 4 avril, quatre figurants du clip « A4″ de Booba ont été condamnés par le tribunal de Pointe-à-Pitre pour « participation à une manifestation publique avec une arme ». Les peines prononcées vont de 200 euros d’amende à sept mois de prison ferme. [...]

Hebergeur d'imageLe site explique aussi que Booba étant « reparti presque immédiatement », il a échappé à l’enquête « ouverte par les autorités les jours suivants ». Selon la présidente du tribunal, le natif de Boulogne s’est servi des jeunes figurants « comme de simples marionnettes pour faire sa publicité », sans jamais leur venir en aide dans le cadre de leurs poursuites. On a déjà vu plus courageux.

Huffington Post

Marseille (13) : la police saisit des armes dans la cité des Oliviers

Dans les garages, sur les toits, dans les parties communes, les CRS ont passé au peigne fin lundi les immeubles de la cité des Oliviers à Marseille, dans le 13e arrondissement. Ils ont découvert de nombreuses armes dont une réplique de kalachnikov, quatre carabines et des pistolets.

Les CRS ne sont pas repartis les mains vides de leur visite lundi dans la cité des Oliviers à Marseille (13e). Ils ont saisi de nombreuses armes dans les parties communes des immeubles, sur les toits et dans les garages : une réplique de kalachnikov, un pistolet Manurhin, des carabines, un fusil de chasse, un colt Napoléon, une réplique de pistolet Beretta 9mm, des cartouches et des cagoules.

Cette opération de police fait partie d’une stratégie d’approche des ZSP (zones de sécurité piroritaire) de Marseille dirigée par la Direction de la sécurité publique. Aucune interpellation n’a eu lieu. Les forces de l’ordre procèdent depuis décembre 2012 à ce type d’opérations dans la quarantaine de cités sensibles identifiées sur les deux ZSP mises en place par le gouvernement à Marseille. Cette méthode préconise, en marge de la police, l’intervention, sur la durée, des acteurs sociaux, bailleurs, associations et services de l’État.

Depuis le début de ces opérations, 46 armes de poing et 38 armes longues ont été saisies dans 35 cités. Sur l’ensemble du département, 535 armes, dont 21 Kalachnikov, ont été découvertes en 2013.

France 3

La Suisse, l’autre pays des armes

“Étranger, si tu es lent à dégainer, passe vite ton chemin”. Certes les villages de l’Oberland bernois n’ont pas encore affiché la devise des saloons de Lucky Luke. Et dans la très chic Gstaad, lorsque l’on met la main à la poche, c’est plutôt pour dégainer son carnet de chèque, voire son forfait fiscal…

N’empêche que la neutre et rassurante Suisse, est aussi un très grand pays d’armes. Le troisième au monde même, derrière les États-Unis et le Yémen pour le nombre de pétoires par habitant. “Il y en a approximativement 3,4 millions en circulation”, estime l’ONG Small Arms Survey basée à Genève. Ce qui fait beaucoup pour un pays de 8 millions d’âmes. [...]

Ainsi, il était d’usage, une fois le service militaire régulier achevé, que les hommes emportent avec eux leur fusils d’ordonnance, à glisser sous l’oreiller…

Pour l’État, il s’agissait d’avoir une milice pour défendre le pays en cas d’attaque. “Pour nous, il s’agit aussi d’un souvenir et d’un certain attachement sentimental”, explique Georg Stämplsi, un ancien conscrit. Mais voilà, aujourd’hui, une bonne partie de l’opinion publique ne juge plus vraiment nécessaire ce système, particulièrement dans les villes et en Suisse romande. [...]

Le Dauphiné Libré

Merci à antibarbare

Un truand « corse » arrêté par hasard à Paris

Le suspect, « Rachid le Corse », a été involontairement piégé par un voleur de voitures.

C’est dans des circonstances rocambolesques que la police judiciaire parisienne a mis la main sur un suspect qui échappait aux policiers depuis des années. Surnommé « Rachid le Corse », cet homme proche du milieu du grand banditisme a été interpellé presque par hasard lundi matin en plein coeur des beaux quartiers de Paris.

Selon les informations recueillies par Europe 1, tout est parti de l’arrestation en flagrant délit par la BAC d’un jeune homme qui tentait de voler un sac dans un 4×4 en stationnement, rue du Faubourg Saint-Honoré. A l’intérieur du sac, les policiers découvrent stupéfaits deux perruques et un pistolet Colt 45, une arme de gros calibre. [...]

SFR Info

Merci à martin

Grand banditisme : les télécommandes étaient des armes

Il a fallu quelques minutes aux policiers avant de comprendre que les télécommandes qu’ils avaient en main ne servaient pas à ouvrir la porte d’un garage…

Hebergeur d'image

Au cours du récent démantèlement d’un des plus vastes trafics d’armes jamais réalisé en France et alimentant des équipes de malfaiteurs liées au grand banditisme parisien et corse, les enquêteurs de l’Office central de lutte contre le crime organisé (OCLCO) ont fait une étonnante découverte. [...]

«Ces fausses télécommandes contenaient un dispositif de tir, relate un haut fonctionnaire. Elles pouvaient tirer des balles de calibre 22 Long-Rifle. Ces boîtiers, d’une longueur de 11 cm pour 4 cm de large, ressemblaient vraiment à de simples télécommandes pour ouvrir une porte de garage».  [...]

Le Parisien

Merci à antibarbare

Fréjus : il voulait expédier 70 fusils en Algérie et en Tunisie

Les douaniers de Fréjus (Var) ont intercepté, le 16 janvier, vers 15 heures, un automobiliste qui circulait sur l’Autoroute A8. Dans l’habitacle de son véhicule, les agents des douanes ont découvert 70 fusils neufs, dissimulés dans des sacs de farine. Rapidement, le conducteur a expliqué qu’il venait d’acheter ces armes chez un armurier à Marseille (Bouches-du-Rhône) pour un montant de 22 000 €. [...]

Le «négociant» en armes a fini par consentir à laisser ses 70 fusils à la police avant d’être remis en liberté.

Le Parisien

Merci à Zorro des îles

Des armes à feu saisies à Malakoff (92)

Un homme de 35 ans, soupçonné de trafic d’armes et de stupéfiants, a été déféré au parquet de Nanterre après la saisie de plusieurs armes à feu et d’1 kg de résine de cannabis près de son domicile à Malakoff (Hauts-de-Seine), a-t-on appris de source proche du dossier, confirmant une information du Parisien.

Au cours d’une perquisition menée vendredi matin, les enquêteurs ont découvert, dans un cabanon situé dans la cour intérieure de son immeuble,
un pistolet automatique de calibre 9 mm, un fusil mitrailleur kalachnikov avec deux chargeurs de trente cartouches ainsi que sept armes de poing de différents types avec leurs munitions, a détaillé la source.
L’homme est connu des services de police notamment pour des faits d’usage et de vente de stupéfiants, selon la source. (…)

A Tripoli, trop de joie peut tuer

Parfois, les balles de Kalachnikov tirées en l’air en signe de joie dans la capitale libyenne atteignent les civils.(…)

Une terrasse intérieure dans un grand hôtel du centre de Tripoli. A la table voisine, à quatre solides Libyens dissertent autour d’un café. Tuniques traditionnelles, lunettes de soleil, bagues au doigt et téléphone portable à portée.

Soudain, une détonation sèche et un grand bruit de verre brisé. Une balle est tombée, quasiment à la verticale, sur la table entre les hommes, à une dizaine de centimètres du bras du plus grand. La table en verre a explosé, les quatre hommes, sidérés, n’ont pas bougé, l’un d’eux examine son bras à peine écorché, ils ont échappé à la mort. (…)

La balle de Kalachnikov a été tirée en l’air quelque part dans le quartier, en signe de joie et de célébration de la libération de la ville. Le problème, avec la loi de la pesanteur, est que toute balle tirée en l’air finit par retomber. Et que les Libyens, libérés, passent une partie de la journée et toute la nuit à rafaler le ciel, à la Kalachnikov, à la mitrailleuse lourde de 12,7 mm, voire au petit canon de 14,5 mm fait pour truffer l’ennemi de petits obus gros comme le poing. (…)

Quand la fête est à son comble, ce sont des milliers de projectiles qui illuminent le ciel, entament une courbe, ascendante puis forcément descendante et erratique, au-dessus de la tête de la population civile, hommes, femmes et enfants.

A ce rythme, les tirs de célébration font, chaque semaine, une dizaine de morts et de blessés dans tout le pays. (…)

Le Nouvel Observateur

(Merci à Zatch)