La France va accueillir davantage de réfugiés syriens

Laurent Fabius souhaite que la France accueille plus de réfugiés syriens. Le ministre des Affaires étrangères a déclaré ce jeudi sur RTL avoir donné «des instructions pour que la demande de droit d’asile puisse être instruite beaucoup plus rapidement que dans le passé. Nous allons aller vers un accueil plus large de toute une série de familles qui ont une attache avec la France».

Hebergeur d'image

Plusieurs organismes avaient dénoncé mercredi les entraves que la France mettait, selon elles, à l’accueil de réfugiés syriens sur son territoire. [...]

Le Parisien

« Notre pays doit accepter d’accueillir une partie de la misère du monde »

Tribune libre de Paysan Savoyard

Parmi les arguments utilisés par les immigrationnistes, on trouve celui-ci, qui le plus souvent fait mouche auprès des interlocuteurs : « Notre pays doit prendre sa part pour accueillir une partie de ceux qui fuient la misère et à la famine ».

Cet argument a notamment été popularisé par Michel Rocard, alors premier ministre, auteur de cet aphorisme devenu célèbre : « la France ne peut accueillir toute la misère du monde, mais elle doit en prendre sa juste part »

Nous ne sommes pas d’accord. Cette obligation morale n’existe pas. Pour les différentes raisons suivantes nous n’avons aucune obligation morale d’accueillir des immigrés, fussent-ils pauvres et miséreux.

  • Notre pays a des devoirs envers sa population avant toute chose

Le premier aspect qu’il convient de mettre en avant est le plus déterminant : notre pays, comme tout autre, a des devoirs envers sa population avant toute autre considération.

Lire la suite

Accueil des étrangers : le fonctionnaire, complice ou lampiste ?

Rue 89 : Plus de 350 commentaires : vous avez été nombreux à réagir au témoignage d’Arnaud99, qui racontait comment les procédures ubuesques et l’accueil déplorable subis par sa femme, de nationalité étrangère, à la sous-préfecture de Boulogne-Billancourt, ont fini par persuader le couple de quitter la France.

Dossiers égarés, longues heures d’attente au petit matin, liste fluctuante de documents à fournir : ce récit a rappelé des souvenirs à beaucoup de riverains, qui racontent des expériences similaires à Bobigny, Montpellier ou Antony.

D’autres ont rappelé que l’accueil des étrangers peut être tout à fait correct, comme à Paris ou dans le Finistère, ou qu’il a tendance à s’améliorer, notamment à Grenoble ou à Lyon.

Mais le débat s’est vite focalisé sur la responsabilité des fonctionnaires dans les services concernés. Ainsi, Feoh rejette un témoignage « très orienté anti-fonctionnaires, où on retrouve bien tous les clichés éculés » (…)

Rue 89

Catholiques et protestants dénoncent l’équation simple : «immigrés = problème»

Dix-huit organisations chrétiennes, catholiques et protestantes, se mobilisent sur le thème de l’accueil de l’étranger et elles publient une brochure intitulée A la rencontre du frère venu d’ailleurs dans laquelle les préjugés sur les migrants, «vecteurs de haine et de rejet», sont dénoncés et réfutés.

La France n’est pas un pays d’immigration massive. La migration est une chance pour l’économie française.

Extraits de la brochure :

«On ne peut pas se laisser envahir par toute la misère du monde!»

Depuis 40 ans, on ne constate aucune augmentation du pourcentage de migrants dans le monde. 2% de la population mondiale ne réside pas dans son pays de naissance. Et s’il est vrai que les migrations vers les pays occidentaux ont augmenté, elles restent minoritaires (33% des migrations internationales). Et pour rappel, seulement 1% des Africains résident en Europe !

«Les migrants sont pauvres et nous coûtent trop cher!»

Des études universitaires ont montré que les migrants apportent plus à l’économie française qu’ils ne reçoivent. […]

«Les migrants ne savent pas et ne veulent pas s’intégrer»

De nombreux rapports sur l’intégration montrent que, pour l’immense majorité des migrants, si l’intégration prend du temps –elle est un cheminement complexe et chaque fois unique– au final, elle fonctionne. […]

« migrants = délinquants»

L’exclusion sociale joue un rôle majeur dans cet accroissement et pour les vols à la tire et à l’étalage, les mêmes peuvent être
interpelés plusieurs fois. Enfin, les montants concernés par ces petits larcins, bien sûr très désagréables, sont sans commune mesure avec les délinquances économiques et financières souvent beaucoup moins réprimées.

«Migrants = musulmans = problème»
«La migration est une chance pour enrichir chaque culture» …

eglise.catholique.fr

Catalogne: la loi sur l’accueil des étrangers sera appliquée en 2012

La loi sur l’accueil des étrangers, approuvée par le parlement catalan en 2010, « entrera progressivement en vigueur dès 2012″, a déclaré M. Bosch devant les députés régionaux.

http://img444.imageshack.us/img444/1548/allocationschomagecatal.jpg

Elle sera appliquée dans un premier temps dans 24 municipalités abritant 18 pc du nombre total des immigrés établis dans cette région, a précisé le responsable catalan, ajoutant que cette loi vise essentiellement à faciliter l’intégration des étrangers désireux de s’installer en Catalogne.

Ainsi, des cours de langue catalane et d’orientation professionnelle seront dispensés aux étrangers nouvellement installés en Catalogne, a indiqué M. (…)

La Catalogne, une des régions les plus riches d’Espagne, accueille une forte communauté étrangère dont près de 230.000 ressortissants marocains.

Au fait Maroc.com

Roubaix : les Roms préfèrent vivre ici que dans leur pays

Chaque mois, l’association La Solidarité organise un repas pour les Roms de Roubaix. Un moment convivial au cours duquel ils font remonter leurs besoins. À l’approche de l’hiver, ils sont de plus en plus importants.

[…] « C’est un moment de partage qui nous permet de faire le point sur leur situation dans le secteur », explique Dominique Dumontet, président de La Solidarité. Difficile de connaître cependant le nombre exact de Roms sur Roubaix. […] Avant les vacances de la Toussaint, la Solidarité a mené une enquête sur le camp de Roms situé au Cul de Four.[…]De cette étude est ressortie une évidence : ils préfèrent mal vivre ici que vivre dramatiquement en Bulgarie, Roumanie ou Slovaquie. « Au moins ici, ils ne craignent pas pour leur vie », insiste Dominique Dumontet. […]

Hier midi, les Roms ont fait remonter leurs besoins. À l’approche de l’hiver, les vêtements chaud et couvertures sont très demandés. La Solidarité en appelle aux dons. « Mais le plus urgent, c’est l’approvisionnement en eau, l’installation de toilettes et le ramassage des poubelles », insiste le président. La Solidarité a également fait une demande de fioul auprès du conseil régional. Autre point abordé : la scolarisation des enfants Roms. 17 enfants sont en attente d’intégration. « On attend la réponse de l’Éducation nationale », souligne Dominique Dumontet qui ne cache pas son inquiétude concernant la situation globale des Roms, « elle ne s’améliore pas. »

Nord Eclair

La Seine-Saint-Denis n’a plus les moyens d’accueillir les mineurs étrangers isolés

Face à l’afflux de mineurs isolés étrangers dans son département, et en l’absence d’aide de l’Etat, le président (PS) du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, menace de saisir la justice et de ne plus accueillir de nouveaux arrivants.

Il en va du respect d’un engagement international de la France et de l’honneur d’une tradition républicaine d’accueil.

Après Xavier Emmanuelli, démissionnaire du Samu social, vous poussez un coup de gueule sur l’accueil des mineurs étrangers ?

Le gouvernement nous met dans une situation de ne plus avoir les moyens d’accueillir dignement, au nom de la France, les mineurs isolés étrangers. Notre pays a ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant, qui stipule que tout mineur a droit à une protection et à une assistance. Mais dans les faits pour respecter cet engagement, le gouvernement se défausse sur quelques départements.

L’Etat ne vous apporte aucune aide ?

Non aucune. Nous supportons seuls le coût de cet accueil. On compte près de 6 000 mineurs isolés étrangers en France. Ils se concentrent dans six départements : Paris, Mayotte, Guyane, Nord, Pas-de-Calais et la Seine-Saint-Denis. Chez nous, ils arrivent par voie terrestre mais aussi par l’aéroport de Roissy. […]

Combien le conseil général dépense-t-il pour l’accueil de ces mineurs étrangers ?

L’an dernier, nous avons dépensé 35 millions d’euros pour accueillir 943 jeunes. C’est 20% de notre budget consacré à l’enfance, une somme considérable pour notre département qui abrite la population la plus pauvre de France. On demande aux pauvres d’accueillir plus pauvres qu’eux. Au rythme actuel, nous allons dépasser le cap des 1 000 jeunes accueillis en 2011 en Seine-Saint-Denis. […]

Libération (Merci à billgates)

François Chérèque (CFDT) : «Nous devons accueillir les immigrés tunisiens»

Le secrétaire général de la CFDT François Chérèque a affirmé dimanche 1er mai sur Europe 1 que la France et l’Europe devaient accueillir «au moins provisoirement» les migrants tunisiens, ajoutant que ce n’était pas «une invasion».

Image de prévisualisation YouTube

Cessons de parler de la France dépassée par cette immigration-là, nous n’en sommes pas là.

François Chérèque a estimé que «dans un premier temps, le problème n’est pas de se demander si on a les moyens de leur donner du travail, mais d’être solidaires et de les accueillir».

«Nous nous devons de les accueillir, ne serait-ce que provisoirement, et quand je dis nous c’est la France et l’Europe», a répondu le leader de la CFDT, ajoutant: «quitte à débattre, à négocier pour le retour de ces personnes lorsqu’ils (les Tunisiens) auront choisi cet été un gouvernement élu démocratiquement».

Pour le responsable CFDT, «on ne doit pas agir tel qu’on le fait actuellement (…), ce n’est pas une invasion». François Chérèque estime aussi que «la France et l’Europe n’aident pas assez la Tunisie économiquement». […] «La France est un des pays d’Europe où il y a le moins d’immigration, les immigrations du travail sont des immigrations régulées et qui sont face à des emplois réels et pourvus», a-t-il poursuivi.

Nouvel Obs

Accueil des étrangers : des mesures pour gérer la cohue à Evry (91)

«On fait la queue toute la nuit sans dormir pour ne pas se faire voler sa place mais il y a quand même des bagarres. C’est épuisant », s’indigne un jeune étranger devant la préfecture d’Evry. Et, pour une fois, policiers et associations de soutien sont unanimes. Tous réclament des changements dans l’accueil des étrangers à la préfecture d’Evry, où de nombreux débordements ont eu lieu depuis janvier : échauffourées, bousculades, policiers pris à partie… Ces derniers ont dû faire usage de gaz lacrymogène à plusieurs reprises pour disperser la foule. (…)

Malgré les efforts de la préfecture, qui permet également d’imprimer en ligne les documents nécessaires, les difficultés persistent, car l’affluence est de plus en plus grande devant la préfecture d’Evry (jusqu’à 600 personnes certains jours, selon plusieurs témoins) depuis que l’accueil des étrangers dans les commissariats de Brunoy et Juvisy-sur-Orge a été fermé, le 1er mars. Et d’ici un mois, il fermera également dans 71 petites communes du département.

LeParisien.fr

Merci à parciparla

 

«Ceux qui viennent d’ailleurs, nous devons les accueillir, leur faire partager les valeurs et principes républicains …»

Jean-François Chalot, «militant laïque d’éducation populaire», secrétaire général du Conseil des Associations Familiales (CDAFAL 77), membre du bureau de l’Union Départementale des Associations Familiales (UDAF) et du CA de la CAF 77, élu municipal et adhérent à des associations laïques, nous présente sa vision de l’immigration.

 

C’est un « combat » pacifique à mener, les enjeux sont de taille : la solidarité et non le rejet, l’intégration et non le communautarisme !

Ils viennent avec leurs interrogations, leurs savoirs et leurs cultures.

Nous devons les accueillir […]. C’est un travail que beaucoup de bénévoles font. Il permet de briser les barrières, de s’enrichir mutuellement et de préparer ces personnes à devenir des citoyens dans une France laïque et solidaire…

Ils viennent de tous les coins du monde, ils arrivent un beau matin dans un pays dont ils ignorent souvent la langue . Leurs familles et amis sont loin, très loin, il leur faut tout reconstruire et tisser du lien social.

Certains fuient la misère, d’autres sont des réfugiés politiques et presque tous sont déracinés. [...]

Suite sur Agoravox