Fdesouche

24/11/2023

(…) La vingtaine d’invités, dont beaucoup sont issus du club de rugby du coin, achèvent leur soirée dans la bonne humeur quand trois inconnus font irruption sur le parking, derrière la salle des fêtes. Sans doute du trafic de drogue, murmure-t-on dans la région. « Une banale remarque de l’un des convives met le feu aux poudres », raconte Sandrine dont le fils était sur place. 

« On va tous vous crever, on va revenir avec des flingues ! » Un quart d’heure plus tard, trois voitures sont sur place. « Trois gars armés ont débarqué avec deux pistolets de type semi-automatique et une scie », poursuit la maman encore sous le choc. Ils sont déposés par une femme plus âgée ; les jeunes peinent à lui donner un âge « car elle est voilée ».

Les jeunes réussissent à s’enfermer dans la salle, sauf deux, dont leur fils. Ils reconnaissent l’un des agresseurs et tentent de lui rappeler leurs années de collège… « Rien n’y fait, le gars menace mon fils avec son arme en l’insultant, gifle son copain en lui collant l’arme sur la tempe, leur ordonnant de balancer celui qui avait eu l’audace de leur demander ce qu’ils faisaient dans le coin. Ils ont vraiment cru qu’ils allaient mourir », raconte cette maman. Un premier appel aux gendarmes n’est pas pris au sérieux. Le deuxième sera plus fructueux. Mais entre-temps, des parents appelés à la rescousse arrivent, interrompant le calvaire de ces jeunes, mineurs pour certains. « Une maman qui a réussi à récupérer des fugitifs s’est même fait courser par les voitures des malfrats en rase campagne. Cela aurait pu finir en drame. »

(…)

Le JDD


23/11/2023


22/11/2023

(…) « Nos enfants auraient pu y passer, comme Thomas, à Crépol, » réalisent a posteriori les jeunes agressés à Saint-Martin-Petit et les parents. (…)

« Ça aurait pu être nos enfants », soupire cette maman, dont le fils a été agressé à Saint-Martin-Petit, le samedi 30 septembre, dans des circonstances comparables.

« Cette violence est insupportable ! Nous ne sommes plus en sécurité nulle part. Il faut qu’il y ait un mort pour que ça fasse la une des journaux, mais ça se passe maintenant tous les week-ends, partout. Regardez, nous, il n’y a que le Républicain qui en a parlé. » (…)

Actu – Nouvelle-Aquitaine


06/10/2023

Course poursuite en voiture, chasse à l’homme et agression à main armée, une vingtaine de jeunes de Gironde et du Lot-et-Garonne ont vécu une nuit d’épouvante entre samedi 30 septembre et dimanche 1er octobre, à Saint-Martin Petit. Il s’agissait au début d’un anniversaire, les 18 ans de Hugo* (…)

(…) Il s’est embrouillé avec un de nos copains et il est parti en proférant des menaces : on va tous vous crever, on va revenir avec des flingues !

Tom*, un invité

« On s’est dit qu’ils ne reviendraient pas… » (…) Dans la salle des fêtes, les jeunes en panique appellent leurs parents et des amis à la rescousse. (…)

Entre le jeune qui dispose d’un véhicule, un ami venu à la rescousse et des parents, débute l’opération d’exfiltration. Chacun se jette dans une voiture. (…) Trois véhicules des agresseurs la prennent en chasse.

Je n’ai pas voulu emmener la racaille chez nous (…) Ils ont tapé dans la voiture. (…) Je ne sais pas comment j’ai fait pour prendre la fuite, je suis passé entre deux voitures.

La maman, en pleurs

(…) Les faits sont « très compliqués à dénouer, on a rarement autant de victimes », confient le gendarmes. (…) Beaucoup se sont vus prescrire des ITT de 7 à 11 jours, en raison du traumatisme subi ou pour des blessures survenues en prenant la fuite.

Actu – Nouvelle-Aquitaine

Fdesouche sur les réseaux sociaux