Fdesouche

Le pape François a appelé dimanche 5 mars à stopper le trafic meurtrier des passeurs de migrants, une semaine après le naufrage d’une embarcation qui a coûté la vie à au moins 70 personnes dans le sud de l’Italie.

« Que les trafiquants d’êtres humains soient arrêtés, qu’ils ne puissent plus disposer de la vie de tant d’innocents », a exhorté le jésuite argentin, fervent défenseur des réfugiés, à la fin de la prière dominicale de l’Angélus.  « Que ces voyages d’espoir ne se transforment plus jamais en voyages de la mort, et que les eaux claires de la Méditerranée ne soient plus ensanglantées par des incidents aussi dramatiques », a ajouté le pape de 86 ans.

Visiblement ému, Jorge Bergoglio s’est ensuite recueilli en silence pendant quelques secondes devant la foule massée sur la place Saint-Pierre-de-Rome.

Le bilan de ce drame survenu dimanche dernier au large de Crotone, en Calabre, est d’au moins 70 morts, dont une quinzaine de mineurs, et les secours recherchent encore d’autres victimes.

Trois personnes soupçonnées d’être des passeurs ont été arrêtées. Selon les médias italiens, ils sont soupçonnés d’avoir fait payer entre 5 000 et 8 000 € à chaque migrant qu’ils avaient fait embarquer en Turquie trois jours plus tôt.

Ouest-France


Fdesouche sur les réseaux sociaux