Fdesouche

3/03/23

Samedi 25 février 2023 au soir. Un bip résonne dans l’appartement. Un message vient d’arriver sur le téléphone portable du plus jeune. Il s’agit d’une photographie de sa sœur avec un homme. Elle lui fait une fellation.

(…)

Des cris d’abord. Puis des coups. Personne n’écoute ce qu’elle a à dire. Elle s’enfuit chez son voisin. Ses frères la suivent. Elle saute par la fenêtre, depuis le premier étage. Elle est rattrapée alors qu’elle tente de rejoindre le parking de la bibliothèque. Elle est ramenée chez elle, manu militari.

« Ça me donne envie de te couper les doigts »

Là, la sœur est jetée à terre. Le benjamin des frères va s’emparer d’une tondeuse à cheveux et lui raser la tête. Intégralement. Ne lui laissant que 2 mm de cheveux.

Frappée encore, poussée dans la chambre parentale… Elle va être humiliée par un crachat. Et les ricaneries des deux frères qui regardent les photos en la traitant de « grosse pute ». Il est aux alentours de 3h.

(…) Actu.Fr

2/03/23

Les deux hommes, âgés de 23 et 26 ans, étaient soupçonnés d’avoir passé à tabac leur sœur âgée de 21 ans avant de lui raser le crâne, dans la nuit du 25 au 26 février, dans la cité des Indes à Sartrouville (Yvelines). La jeune femme les accusait aussi de l’avoir séquestrée au domicile familial pendant plusieurs heures. Un déchaînement de violence provoqué par une photo envoyée via Facebook à l’un de ses frères, montrant sa petite sœur au cours d’une relation intime avec un homme.

[…]

Dans l’appartement, les policiers trouvent la victime en état de choc, devant le reste de sa famille, ses frères et ses parents. Son visage est tuméfié, elle porte des traces de coups sur le crâne et sur les cuisses. Elle raconte que ses deux frères l’ont frappée avec un chausse-pied et fouettée avec un câble de téléphone portable. Elle évoque également des menaces de mort. Son plus jeune frère aurait menacé de lui couper les doigts si elle n’acceptait pas de lui donner le mot de passe de son téléphone.

Parvenue à se réfugier chez un voisin au milieu de la nuit, la victime est finalement ramenée de force chez elle. C’est à ce moment-là que l’un de ses frères l’a rasée avec une tondeuse. Une punition violente et symbolique. « Ils savaient que ma coiffure était importante pour moi », raconte la jeune femme, qui s’est ensuite retrouvée devant ses parents et ses frères dans une chambre de l’appartement. La victime dit avoir subi des crachats et avoir été traitée de « grosse pute ».

[…]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux