Fdesouche

22/01/23


20/01/23

Le vote des militants du PS a été très serré pour désigner le futur Premier secrétaire. Olivier Faure l’emporte avec 50,83 % mais Nicolas Mayer-Rossignol revendique la victoire. À la Courneuve, au nord de Paris, des militants se sont enfermés avec l’urne dans un local fermé à clé.

Les deux camps s’accusent d’irrégularités massives pendant les votes. Nicolas Mayer-Rossignol dénonce en particulier le cas de Liévin dans le Pas-de-Calais où des policiers municipaux ont vidé la salle ou encore de Pierrefitte-sur-Seine en Seine-Saint-Denis. À Elboeuf (Seine-Maritime), une agression physique a été signalée.

Autre cas de figure à la section socialiste de la Courneuve en Seine-Saint-Denis. Une vidéo partagée par l’ex-député PS du Val d’Oise Philippe Doucet montre des militants s’enfermer avec l’urne dans une pièce fermée à clé. Sur la vidéo, une voix féminine leur demande d’ouvrir la porte et leur indique fermement qu’ils n’ont pas le droit d’agir de la sorte.

La Dépêche


Les camps des deux prétendants au poste de premier secrétaire du Parti socialiste, s’accusant mutuellement d’irrégularités, ont annoncé jeudi soir des recours et demandes d’annulations de vote.

Crise en vue au Parti socialiste: le duel entre le sortant Olivier Faure et son rival, le maire de Rouen Nicolas Mayer-Rossignol, a atteint un paroxysme dans la nuit de jeudi à vendredi, quand ils ont tous deux revendiqué avoir remporté le scrutin désignant le prochain premier secrétaire du Parti socialiste. La situation est ubuesque: vers 01H30 du matin, Nicolas Mayer-Rossignol a annoncé sa victoire à la presse, suivi quelques minutes plus tard par Olivier Faure sur YouTube. «Nous avons remporté ce résultat à hauteur de 53,47% des voix sur 90% des dépouillés», a déclaré l’élu normand, ajoutant que l’écart avec son concurrent n’était «plus rattrapable». Les militants «ont exprimé ce soir, par un vote clair, leur volonté de poursuivre le rassemblement de la gauche et des écologistes en me renouvelant leur confiance», a assuré pour sa part Olivier Faure.

Les deux camps, s’accusant mutuellement d’irrégularités dans les votes, ont déjà annoncé des recours et demandes d’annulations de vote dans des sections. Une commission de recollement des résultats doit se réunir vendredi.

«Des méthodes qu’on a trop vues outre-Atlantique»

Selon la numéro 2 du PS, Corinne Narassiguin, Olivier Faure arrivait légèrement en tête du vote, autour de 52%, selon les premières tendances portant sur «plus de 50% des fédérations représentant plus de 50% des votants». Ce sont «les seuls chiffres réels qui peuvent être compilés», a assuré le mandataire du candidat sortant, Pierre Jouvet, dénonçant une «déstabilisation inadmissible» de la part du camp adverse, et «des méthodes qu’on a trop vues outre-Atlantique», dans une allusion à la défaite jamais reconnue de Donald Trump à la présidentielle américaine de 2020. «Olivier Faure a remporté le scrutin avec certitude», a-t-il insisté.

À l’inverse, Nicolas Mayer-Rossignol affirme que même si quelques fédérations plus favorables à Olivier Faure n’étaient pas encore dépouillées, il obtiendrait dans le pire des cas 50,5% des voix. Le maire de Rouen demande par ailleurs «l’annulation d’un certain nombre de résultats», en raison de contentieux. Il demande en particulier l’annulation de ceux de la section de Liévin (Pas-de-Calais, environ 300 voix), où des scrutateurs auraient été expulsés du bureau de vote par la police municipale.

(…) Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux