Fdesouche

16/01/23

Le tribunal a rendu son jugement ce lundi 16 janvier 2023 dans l’affaire de racket au marché du Val Fourré de Mantes-la-Jolie (Yvelines).

Ils niaient tous les faits et clamaient leur innocence… Et ils ont tous été déclarés coupables ! Les huit prévenus de l’affaire du marché du Val Fourré ont été condamnés, ce lundi 16 janvier 2023, par le tribunal correctionnel de Versailles. Ils avaient été jugés du 28 novembre au 1er décembre 2022, dans une vaste affaire de racket organisé sur des marchands ambulants. Près de 2 millions d’euros ont été détournés en dix ans, selon les investigations de la PJ de Versailles.

Sidi El Haimer, ex-maire par intérim de Mantes-la-Jolie, mouillé dans ce dossier pour avoir fait pression sur des victimes afin qu’elles retirent leurs accusations, a écopé d’un an de prison avec sursis, assorti d’une peine de cinq ans d’inéligibilité, conformément aux réquisitions du parquet.

(…)

Les frères S. ont écopé des plus lourdes peines

Les frères S. ont pris les plus lourdes peines. Faiz, ancien employé municipal accusé d’avoir terrorisé des commerçants pour leur soutirer de grosses sommes, absent au procès, a été condamné 5 ans de prison et 15 000 euros d’amende. Un mandat d’arrêt a été décerné à son encontre. Karim, ex-placier qui figurait parmi les racketteurs, a pris quatre ans de prison et 10 000 euros d’amende.

(…) Actu.fr


28/11/22

Le procès d’un vaste racket présumé pour les places du marché du Val-Fourré, à Mantes-la-Jolie (Yvelines), s’ouvre ce lundi 28 novembre à Versailles. Huit hommes comparaissent, parmi lesquels un ancien élu.

[…]

D’après l’accusation, le système mis en place à partir de 2013 reposait sur l’exigence de pourboires systématiques en échange d’un emplacement sur le marché du quartier populaire du Val-Fourré. Outre des pourboires « quotidiens » permettant de « doubler la redevance », le prix même d’une place a pu monter jusqu’à 12 000 euros. Le préjudice global est estimé à près de 2 millions d’euros.

Les placiers, qui ont contesté les faits devant la juge d’instruction, comparaissent notamment pour extorsion, un délit passible de sept ans d’emprisonnement. Trois d’entre eux sont aussi jugés pour blanchiment, les enquêteurs ayant mis au jour des transferts d’argent à Dubaï, Madagascar et au Maroc.

[…]

Les nombreux témoignages de commerçants, faisant « allusion à une mafia, à la terreur qui règne » ont été majoritairement recueillis sous couvert de l’anonymat « par crainte de représailles », selon l’ordonnance de renvoi, qui évoque un système basé sur « une omerta […] efficace ».

Des camions de commerçants ont été incendiés au cours de l’enquête. […]

De son côté, Sidi El Haimer, alors premier adjoint à la mairie, (fidèle de Pierre Bédier), est accusé d’avoir fait pression sur une commerçante ayant témoigné en lui envoyant des placiers pour l’amener à se rétracter.

Celui qui fut ensuite maire par interim quelques mois en 2022, sera jugé pour « subornation de témoin » et risque jusqu’à trois ans d’emprisonnement.

[…]

Ouest-France


Fdesouche sur les réseaux sociaux