Fdesouche

C’est un message de menaces plein de colère qui a été adressé ce dimanche matin aux enseignants et élèves de l’école d’architecture de Nantes. L’expéditeur est un ancien élève selon l’Ensa. La sécurité de l’école a été renforcée.

“Je vous déclare la guerre, et oui, je vous serai hostile (…) je serai votre pire ennemi”. Voilà ce qu’on peut lire dès les premières lignes de ce courriel envoyé ce dimanche matin sur les boîtes des étudiants, enseignants, intervenants de l’Ensa, l’école nationale supérieur d’architecture de Nantes. Des centaines et des centaines de personnes. L’auteur est un “ancien étudiant” selon un message électronique envoyé par la direction peu de temps après et que France Bleu Loire Océan a également pu consulter.

De nombreuses mentions au passé colonial de la France

Dans son long message, cet étudiant, originaire d’Afrique, dit s’adresser en particulier à la communauté française. Il évoque le passé colonial de la France, “le colonisateur, le persécuteur, des gens sans scrupule, qui ont tué, pillé l’Afrique (…) vous avez commencé à humilier mes ancêtres et aujourd’hui moi.” Il est également question de “sales blancs de merde”, de demande de repentance et que “tout cela sera jugé devant Allah, le seigneur de l’univers”.

Sollicitée, la direction de l’établissement fait savoir qu’elle “ne produira aucun commentaire sur cet événement”. Elle s’est adressée à deux reprises ce dimanche à ses étudiants via un mail et précise dans l’un de ses courriels s’être rapprochée des “autorités policières et judiciaires afin de porter plainte au nom de l’école.” Ce lundi matin, au démarrage des cours, selon plusieurs étudiants, des policiers étaient présents aux abords du site. Par ailleurs désormais, les étudiants doivent présenter leur badge pour accéder aux locaux.

(…) France Bleu


Fdesouche sur les réseaux sociaux