Fdesouche

30/11/2022

[NdeFDS: l’article utilise les pronoms ils/elles (they/them) pour parler de l’individu non-binaire]

Un employé de l’administration Biden – et l’un des premiers fonctionnaires non-binaires du gouvernement fédéral – a été accusé d’avoir volé les bagages d’une voyageuse à l’aéroport de Minneapolis en septembre.

Sam Brinton, secrétaire adjoint adjoint chargé de l’élimination du combustible usé et des déchets au Bureau de l’énergie nucléaire du ministère de l’énergie, a été inculpé de vol après avoir prétendument dérobé une valise Vera Bradley d’une valeur de 2325 dollars à la réception des bagages de l’aéroport de Minneapolis-Saint-Paul le 16 septembre, selon des documents judiciaires.

Brinton, qui utilise les pronoms “ils” et “elles”, a été filmé sur une vidéo de surveillance en train de saisir la valise et d’en retirer l’étiquette d’identification du propriétaire, indiquent les documents judiciaires.

Ils ont ensuite été vus en train d’utiliser la valise Vera Bradley à au moins deux occasions, lors de voyages à Washington, DC, le 18 septembre et le 9 octobre, selon les enquêteurs.

Brinton a d’abord nié avoir volé la valise, mais a ensuite affirmé l’avoir prise par erreur et qu’elle était toujours en leur possession.

“Si j’avais pris le mauvais sac, je serais heureux de le rendre, mais je n’ai pas de vêtements pour un autre individu”, a d’abord dit Brinton à l’officier. “C’était mes vêtements quand j’ai ouvert le sac.”

Cependant, Brinton a rappelé l’officier deux heures après leur première conversation et a avoué ne pas avoir été “complètement honnête”.

[…]

Brinton – qui est devenu l’un des premiers fonctionnaires non binaires du gouvernement – a été mis en congé il y a environ un mois à la suite de ces accusations.

[…]

S’il est reconnu coupable, Brinton risque jusqu’à cinq ans de prison et/ou une amende de 10 000 $.

New York Post


12/02/2022

Sam Brinton est un diplômé du MIT qui est à la fois un activiste queer et un spécialiste du traitement des déchets nucléaires. Il est la dernière recrue de l’administration Biden au ministère de l’Énergie en tant qu’adjoint chargé de l’élimination du combustible usé et des déchets.

L’adjoint Brinton a une vie très colorée. Il est “maître-chien”, c’est-à-dire un homme gay qui dirige d’autres hommes gay qui se font passer pour des chiens. De quoi s’agit-il ? Laissez-vous guider par ce profil publié dans Metro Weekly. Extraits :

DANS LA COMMUNAUTÉ DES CHIOTS, les maîtres-chiens fonctionnent de la même manière que les propriétaires de chiens, en gardant un œil vigilant sur leur animal et en le maîtrisant si nécessaire. Ce sont les maîtres qui entraînent les chiots et leur enseignent la discipline, en les récompensant ou en les punissant en fonction de leur bon ou mauvais comportement.

“Pensez à n’importe quel chien biologique”, dit [le chiot] Gryphn. “Vous pouvez les dresser. C’est ce système de récompense ‘va faire ceci’, tout comme un bio-chien. Disons que vous jouez à la balle, vous lancez la balle, le chiot la ramasse, la ramène et la laisse tomber à vos pieds. Vous allez le récompenser, que ce soit en le caressant ou autre.

“Ou, allons à l’extrême”, poursuit-il. “Disons que vous jouez avec votre chiot dans la maison et qu’il décide de faire pipi sur le sol. Il est évident que le chiot va être puni pour cela. En général, quand nous sommes des humains, nous nous disons : “Pourquoi me corriger devant untel ou untel ? C’est mal, ne fais pas ça. Ne parle pas pendant les cinq prochaines minutes’, quelque chose comme ça.”

Tout comme les chiots qu’ils sont chargés de surveiller, certains maîtres-chiens ont besoin d’entrer dans leur propre univers mental lorsqu’ils s’engagent dans un jeu avec un chiot.

“Mon univers mental est équivalent à celui de la maman qui voit son enfant en danger, ou du papa qui veut apprendre à son fils à jouer au football”, explique Sam [Brinton], le maître-chien de Nubi, âgé de 27 ans. “C’est le concept de l’enseignant et du nourrisseur….. Mon travail consiste à m’assurer que pendant qu’il est dans l’univers mental, je le garde en sécurité.”

[…]

“Mon chiot et moi avons ce qui me semble être l’une des connexions les plus idéalement parfaites entre notre vie personnelle et notre vie kink”, explique Sam. “Nous avons tous les deux d’autres partenaires, donc nous entrons dans cet espace, et nous en sortons, en connaissant les limites où commencent et finissent vos relations kink et non kink.”

Bien sûr, même entre partenaires, deux individus aborderont le sexe sous des angles différents. Sam a besoin de distancier mentalement son activité sexuelle de la scène des élèves, mais pour Nubi, il est plus facile de rester dans le personnage.

“En fait, j’ai du mal à passer du jeu du chiot à l’acte sexuel”, explique Sam. Par exemple : “Non, je ne peux pas te faire gémir comme ça quand on fait l’amour”, parce que je ne veux pas mélanger ce monde. C’est intéressant, parce qu’il n’a pas besoin de sortir du mode “élève” pour que je le baise. Je dois personnellement le faire sortir de sa perception de chiot pour moi. Mais alors je le traite toujours comme un soumis pour moi.”

“Je suis très facilement gênée”, dit Nubi. “Donc, être dans l’espace de tête du chiot dans la chambre à coucher me permet de rester très concentrée sur ce qui est exactement en face de moi, donc cela remplit en quelque sorte une fonction à cet égard.”

[…]

“J’ai trois queues distinctes. J’ai ma queue de spectacle, qui s’attache à ma ceinture, et j’ai deux autres queues, qui sont insérables”, explique Gryphn. “Il y a quelque chose qui me tient à cœur. Je me suis retrouvée au centre d’une barre, coude à coude, et quelqu’un a attrapé ma queue – et c’était ma queue de spectacle – et l’a tirée. J’ai arrêté tout ce que je faisais au milieu de la phrase, je me suis retournée et j’ai sensibilisé la personne au problème avec ce qu’elle venait de faire.

Pour tout lire

Il est important de noter que Sam Brinton n’a pas été “démasqué” ici. Depuis des années, il ne cache pas ses penchants, qu’il défend, notamment en tant que responsable des relations gouvernementales pour le projet Trevor. Ici, il enseigne aux gens l’importance de l’utilisation des pronoms :

[…]

The American Conservative


Fdesouche sur les réseaux sociaux