Fdesouche

Le Royaume-Uni a enregistré une immigration nette record, estimée à un demi-million de personnes, principalement issue de populations hors Union européenne, dans un contexte post-pandémie marqué par la guerre en Ukraine.

Selon les estimations de l’Office national des statistiques britannique (ONS) publiés jeudi, le Royaume-Uni a enregistré une immigration nette de 504.000 personnes entre juin 2021 et juin 2022. Ce chiffre a augmenté de 331.000 personnes par rapport à l’année précédente. «Une série d’événements dans le monde ont affecté les modèles de migrations», «pris ensemble, ils sont sans précédent», a souligné Jay Lindop, directrice du centre des migrations internationales à l’ONS.

Des éléments comme le fait qu’il s’agisse de la première période pleine depuis la sortie de l’UE, la guerre en Ukraine, l’accueil de ressortissants afghans ou de titulaires de passeports d’outre-mer fuyant Hong Kong ont «tous contribué aux niveaux records d’immigration de long terme que nous avons vus», a-t-elle ajouté.

Immigration hors Union européenne en augmentation

L’augmentation des arrivées en provenance de pays hors-UE, en particulier d’étudiants après la levée des restrictions de voyage après la pandémie de Covid-19, ou encore l’arrivée de réfugiés ukrainiens sont autant de «facteurs indépendants les uns des autres» qui font qu’il est «trop tôt pour dire si ce tableau se maintiendra», a-t-elle ajouté. Dans le détail, 39% des immigrants sont arrivés avec un visa étudiant, 21% avec un visa de travail.

En plus des chiffres sur l’immigration légale, l’ONS estime que 35.000 personnes ont traversé illégalement la Manche sur la période. Sous pression face à cette délicate question, la très à droite ministre de l’Intérieur Suella Braverman a admis mercredi que le gouvernement britannique a «échoué à contrôler les frontières».

(…) Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux