Fdesouche

Le MIT, les services secrets turcs, semble agir en toute impunité sur le sol français. En 2013, ses agents sont allés jusqu’à faire tuer trois militantes du PKK [Parti des travailleurs du Kurdistan – en guerre civile avec la Turquie depuis 40 ans – considéré comme une organisation terroriste par l’Union européenne, NDLR] au cœur de Paris. Personne n’a été poursuivi et l’affaire a été enterrée. Depuis le coup d’État manqué de 2016, le régime de Recep Tayyip Erdogan s’est encore radicalisé. Pour tenir la diaspora et déstabiliser les pays européens, le président s’appuie de plus en plus sur les renseignements.

(…)

Avec sa consœur Laure Marchand, (Guillaume Perrier) vient de publier Les loups aiment la brume, une enquête sur les opérations clandestines du MIT, les services secrets turcs, en Europe. « La paranoïa du régime s’est traduite par une consolidation du MIT autour duquel le pouvoir s’articule », analyse Guillaume Perrier. Pour renforcer leurs troupes, les renseignements s’appuient de plus en plus sur la milice d’extrême droite des Loups gris et sur d’anciens mafieux libérés des prisons turques. Pour tenir les dirigeants des pays européens, Ankara, elle, fait du chantage migratoire. Depuis 2016, la Turquie est le garde-frontière de l’Europe. Elle retient à l’intérieur de ses frontières les Syriens et Afghans en quête d’une vie meilleure en échange de subventions qui ont atteint neuf milliards d’euros en 2021.

(…)

Le 24 juillet 2020, à Décines, dans la banlieue de Lyon, une centaine de Loups gris ont déboulé armés de bâtons et de couteaux en criant des slogans fascistes pour perturber une manifestation arménienne. Quel a été le rôle joué par Ankara dans cette émeute ?

C’est à Décines qu’il y a eu dans les années 1970 le premier monument à la mémoire du génocide arménien en France. Il y a une grosse communauté arménienne qui s’y est installée parce qu’il y avait des usines de textile. Pour lutter contre l’influence arménienne, la Turquie y a installé son consulat et la grande mosquée turque de la banlieue lyonnaise. L’été 2020, c’est le début de la guerre entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan, soutenu par la Turquie. Les Arméniens manifestent à Lyon. Les Turcs organisent une contre-manifestation.
À l’été 2020, les Turcs ont organisé une manifestation. Un jeune Loup gris, Ahmet Cetin, s’est mis en scène sur Instagram et a clamé : « Que le gouvernement [turc] me donne 200 euros et une arme et je ferais ce qu’il y a à faire partout en France. » L’État turc se dédouane de ses responsabilités. Mais il a créé les conditions pour que les jeunes nationalistes en Europe se sentent investis d’une mission.

Retrouvez l’article intégralement en libre accès sur StreetPress.

En Lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux