Fdesouche

05/10/22

L’Institut européen des sciences humaines, qui forme notamment des imams, avait programmé une conférence intitulée “République, laïcité et religions”, lundi 10 octobre, à l’auditorium de Château-Chinon. Après un harcèlement de sympathisants d’extrême droite, la maire de la commune a demandé l’annulation à l’IESH, qui devrait maintenir la conférence, mais dans ses locaux de Saint-Léger-de-Fougeret.

(…) Mardi soir, la polémique prenait une autre tournure avec l’envoi massif de mails de protestation contre l’organisation de cette conférence. À la rédaction, nous en avons reçu plus de deux cents entre mardi soir et mercredi matin. Ils étaient aussi adressés, notamment, à la maire de Château-Chinon et à la préfecture de la Nièvre. Des mails, tous identiques, qui dénoncent les liens de l’IESH avec des terroristes islamistes, dont les expéditeurs ont pu trouver le modèle sur internet, avec les adresses mails des destinataires ou des numéros de téléphone à joindre pour protester.

Tard mardi soir, l’IESH publiait un communiqué sur sa page Facebook dénonçant le site web d’extrême droite Fdesouche, selon lui à l’origine de « contrevérités ». « Dire aujourd’hui que l’IESH est un laboratoire d’une quelconque confrérie serait aussi amusant que de dire que le lycée Louis-le-Grand à Paris est un laboratoire jésuite. Nous avons été et nous serons toujours un rempart face à l’obscurantisme et les dérives de l’ignorance que sont la radicalisation et l’intolérance de tous bords », se justifie l’institut. « Fdesouche se fait tristement l’étendard d’une vision totalement anti-républicaine et anti-laïque en qualifiant la conférence de “conférence islamiste”. Aussi parce qu’il s’agit justement d’une conférence pour ouvrir les esprits nous vous invitons justement à venir y assister. »

(…)

C’est céder face aux xénophobes et aux extrémistes de droite mais je pense que c’est plus responsable

Chantal-Marie Malus (Maire de Château-Chinon)

Mais, devant le harcèlement en ligne qu’elle subissait, Chantal-Marie Malus a décidé, ce mercredi matin, de demander à l’IESH et son doyen, Larabi Becheri, d’annuler la conférence. « Depuis hier, la mairie et moi-même recevons des centaines de courriels et d’appels téléphoniques hostiles », lui dit-elle dans un mail. « Je suis navrée mais, malheureusement, je suis contrainte de vous demander d’annuler votre conférence. Je crains une manifestation, in situ, d’hostilité très virulente et je ne peux pas exposer plus les personnels de la commune à tant de haine. Je sais, c’est céder face aux xénophobes et aux extrémistes de droite mais je pense que c’est plus responsable. Nous réfléchirons ensemble à communiquer sur ce vaste sujet, que sont la laïcité et l’écoute de l’autre. » (…)

Le JDC


02/10/22

La ville de Château-Chinon dirigée par Chantal-Marie Malus organise une conférence avec les Frères musulmans de l’IESH


En 1992, la première cérémonie de remise des diplômes est présidée par Youssef al-Qaradâwî, théologien qatari radical décrit — par Vanessa Ratignier et Pierre Péan — comme « l’idéologue islamiste très influent auprès de la confrérie des frères musulmans, [qui] prône, sous couvert de religion, la haine et la violence ».

En 1993, le mouvement islamiste Ennahdha interdit en Tunisie donne une conférence à l’institut de Château-chinon. « «Nous avons globalement la même vision de la société», explique Zuhair Mahmood. »

En 1994, Fayçal Mawlawi, le doyen de l’IESH qui dirige alors la confrérie des Frères musulmans au Liban, est interdit d’entrée sur le territoire français pour « ses liens avec des organisations islamistes extrémistes ».

Fiammetta Venner — qui retrace l’histoire de l’UOIF depuis ses origines jusqu’à la création du CFCM dans son ouvrage OPA sur l’Islam de France (2005) — écrit : « Tel un rappel, le logo de la Ligue islamique mondiale, la fondation saoudienne chargée de diffuser l’islam radical dans le monde, trône en bonne place dans les salles de classe » et « On le voit L’IESH est loin d’être une réussite. Quand il forme effectivement des imams, il forme des intégristes. Mais pour l’essentiel, il produit surtout des militants intégristes sans avenir »

wikipedia



Fdesouche sur les réseaux sociaux