Fdesouche

28/09/2022



27/09/2022


INFO BFMTV – Après l’appel des partis de gauche au boycott du match de foot auquel doit participer l’équipe de l’Assemblée mercredi, la présidente du groupe Renaissance recommande à ses députés de ne pas y participer en raison de la présence de députés RN dans l’équipe.

LFI, EELV et le PS boycottent, Renaissance décourage. La présidente du groupe Renaissance à l’Assemblée nationale Aurore Bergé “recommande” aux députés de son parti de “ne pas participer” au match de foot organisé jeudi qui doit voir s’affronter l’équipe de foot de France de l’Assemblée nationale et des anciens joueurs internationaux au profit d’une association, a appris BFMTV.

Comme pour les partis de gauche, c’est la présence de députés du Rassemblement national qui dérange le parti de la majorité. Dans un message envoyé aux députés de son groupe, que BFMTV a pu consulter, Aurore Bergé commence par rappeller que le parti “n’a pas choisi la composition de l’Assemblée”, et “reconnaît” le “choix des Français”. Elle ajoute cependant: “mais nous choisissons avec qui nous travaillons, négocions et encore plus avec qui nous formons une ‘équipe'”.

(…) BFMTV


Après avoir dans un premier temps accepté la rencontre, les députés Insoumis ont finalement décidé de ne plus participer au match caritatif, le 28 septembre, avec leurs collègues des autres partis. Les députés PS leur ont emboîté le pas ce mardi après-midi.

Ils avaient préparé leurs crampons. Mais, finalement, ils se sont ravisés. À la veille du match de foot caritatif — au profit de la lutte contre le cyberharcèlement touchant les enfants — entre l’équipe de France de football de l’Assemblée nationale et une sélection d’anciens internationaux (Robert Pirès, Sidney Govou, Christian Karembeu…), les députés de la France insoumise ont décidé, selon nos informations, de boycotter la partie.

La cause : ils protestent contre la présence, dans leur équipe, de joueurs étiquetés Rassemblement national (Philippe Ballard, Julien Odoul, etc.). Pour la première fois, en effet, les députés footeux — parmi lesquels des macronistes, des LR, des socialistes… — avaient accepté dans leurs rangs des représentants du camp de Marine Le Pen. Ces derniers étaient jusqu’alors exclus de l’équipe de France de l’Assemblée nationale.

Ce mercredi 28 septembre, on ne verra donc pas sur la pelouse du stade Émile Anthoine de Paris, au pied de la tour Eiffel, Éric Coquerel, Ugo Bernalicis, David Guiraud, et quelques autres. Interrogé la semaine dernière par Le Parisien – Aujourd’hui en France, le député LFI Éric Coquerel confirmait pourtant sa présence (au poste de défenseur central, précisait-il). « On n’avait pas anticipé qu’il y avait tous ces députés RN dans l’équipe de foot. On était chaud pour jouer, alors on a dit oui, comme d’habitude, comme dans la mandature précédente. Mais la question de notre participation s’est posée quand on a su qu’il pourrait y avoir des députés RN », souffle-t-on désormais à la France insoumise.

Dans le camp Mélenchon, on prépare un communiqué pour justifier ce refus. « Avec tous les Insoumis qui veulent jouer, dont des députées, on est au moins onze et on pourrait faire une équipe à nous tout seuls, ironise un élu mélenchoniste. Cela réglerait le problème ». Le contexte international, avec la victoire de Giorgia Meloni en Italie, n’est sans doute pas étranger à ce revirement.[…]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux