Fdesouche

Alors que le travail des consultants du privé embauchés par l’Etat n’est pas toujours au niveau, l’administration le valide presque automatiquement, selon des fiches d’évaluation auxquelles « Le Monde » a eu accès.

Un « manque d’expertise », de « culture juridique » ou encore de « connaissance du secteur public ». Rémunérés par le gouvernement pour contribuer à des chantiers stratégiques comme la politique de distribution de masques pendant la pandémie ou encore la stratégie de rénovation énergétique, les consultants du secteur privé rendent parfois une copie indigente aux yeux de l’administration, selon des documents obtenus par Le Monde dans le cadre de la procédure d’accès aux documents administratifs.

Ces dizaines de fiches d’évaluation ont été établies à la suite de missions réalisées par de prestigieux cabinets de conseil (Capgemini, Eurogroup, Boston Consulting Group, McKinsey, etc.) pour le compte du gouvernement. Toutes ces prestations ont été facturées par le biais de l’accord-cadre de la direction interministérielle de la transformation publique (DITP), un grand contrat fourre-tout dans le cadre duquel plus de 208 millions d’euros ont été dépensés de 2018 à 2021. A rebours du discours gouvernemental selon lequel chaque mission serait suivie de près, ces documents révèlent d’importantes lacunes dans leur contrôle et leur encadrement.

[…]

Le Monde


Fdesouche sur les réseaux sociaux