Fdesouche

MàJ. Bompard tente de se justifier

Le député LFI a souhaité clarifier ses propos. « Je n’ai jamais dit, ni pensé, qu’une gifle n’était pas grave. C’est un fait grave et inacceptable » Et de se défendre face aux critiques de ses propos par des membres de la classe politique et associations féministes : « Je rappelle seulement des principes fondamentaux en droit : proportionnalité de la peine (…) Par conséquent, une gifle ne sera pas sanctionnée aussi sévèrement que des coups répétés pendant des mois, voire des années ». Pour lui, « la graduation ne sert non pas à minimiser les faits mais à adapter les réponses et les sanctions »

Le Parisien

——————————————————————————————–

En lien :


Fdesouche sur les réseaux sociaux