Fdesouche

Un peuple sans voix décrit la montée du fondamentalisme isIamiste par des moyens légaux et l’étrange relation entre le pouvoir et ces forces avec la complicité de certaines puissances étrangères. Cette première partie commence par les émeutes d’octobre 1988, quand l’armée tire sur le peuple et que se révèlent au grand jour tout à la fois, l’ampleur d’une crise sociale et économique, le désarroi de la jeunesse et l’émergence du mouvement isIamiste…

Réalisateur : Malek Bensmail, Thierry Leclere


Fdesouche sur les réseaux sociaux