Fdesouche

L’Iran condamne à mort deux militantes lesbiennes pour « propagation de la corruption sur terre en promouvant l’homosexualité et le christianisme » (MàJ : Manifestation de soutien à Cologne, interrompue aux cris « d’Allah Akbar »)

13/09/2022

Le samedi 10 septembre 2022, à l’invitation du Comité international contre les exécutions, un rassemblement a eu lieu dans le centre de Cologne (Allemagne) pour protester contre la condamnation à mort de deux militantes lesbiennes LGBT en Iran. Un incident désagréable mais significatif s’est produit.

Lorsque l’auteur d’origine iranienne Maryam Namazie a élevé la voix sur la Domplatte de Cologne pour soutenir les femmes Zahra et Elham, qui allaient être exécutées pour leur militantisme contre la criminalisation de l’homosexualité en Iran, un groupe de jeunes musulmans a commencé à lui crier “Allah o Akbar”.

Ils étaient en colère non pas parce que deux femmes avaient été condamnées à mort en Iran parce qu’elles étaient lesbiennes, mais parce que le rassemblement avait une pancarte disant “AllahIsAWoman”.

Un commentateur sur Twitter : “Ils sont bouleversés par un dicton… mais pas par l’exécution d’homosexuels. Mais si quelqu’un disait une insulte contre eux, ils seraient les premiers à se plaindre de sectarisme.”

Jusqu’à présent, l’incident n’a fait l’objet d’aucun commentaire de la part des nombreuses associations homo qui flairent habituellement l’homophobie partout. Les militants homos n’étaient apparemment pas non plus représentés au rassemblement.

Philosophia Perennis


05/09/2022

Le régime iranien aurait exécuté entre 4.000 et 6.000 gays depuis 1979. « C’est la première fois qu’une femme est condamnée à mort en Iran en raison de son orientation sexuelle », assure l’ONG iranienne de défense des droits des personnes LGBTQ « 6Rang ».

La République islamique d’Iran a condamné à mort deux militantes LGBTQ pour avoir prétendument encouragé l’homosexualité, a rapporté dimanche l’organisation de défense des droits de l’homme Hengaw.

Elles sont âgées de 31 et 24 ans. Zahra Sedighi Hamedani et Elham Chubdar, deux militantes lesbiennes, ont été condamnées à mort en Iran par la Cour révolutionnaire d’Ourmia, alerte ce lundi 5 septembre Hengaw, une ONG kurde de défense des droits humains. Plusieurs ONG exhortent l’Iran de suspendre l’exécution de ces sentences et appellent à la mobilisation internationale pour le sort des deux femmes.

Elles étaient accusées de “corruption sur Terre” pour avoir promu l’homosexualité, le christianisme et communiqué avec les médias opposés à la République islamique. Hengaw a précisé que “la sentence leur avait été annoncée ces derniers jours dans le quartier des femmes de la prison centrale d’Urmia.”.

J’espère arriver sans encombre. Si je réussis, je continuerai à m’occuper des personnes LGBT […] Si j’échoue j’aurai donné ma vie pour la cause

Sedighi Hamedani (connue sous le nom de Sareh)

Dans un communiqué publié lundi sur son site Mizan Online, l’Autorité judiciaire a confirmé la condamnation à mort pour « corruption sur terre » des jeunes femmes. Il s’agit de la charge la plus grave du code pénal iranien.

i24 News / Le Parisien / Têtu


Fdesouche sur les réseaux sociaux