Fdesouche

« Allah Akbar » : Un homme abattu par la police après avoir blessé deux passants avec deux couteaux de boucher, suspicion d’attentat islamiste en Allemagne (Màj : Il s’agit d’un demandeur d’asile Afghan de 30 ans, déjà connu de la police)

09/09/2022

Selon les résultats actuels, l’Afghan n’était que sporadiquement à Ansbach, selon le porte-parole de la police Dieter Hegwein. Une demande d’asile a été rejetée. Il y a déjà eu sept crimes commis par la police. Entre autres, les blessures corporelles. « Ses motivations n’ont pas encore été clairement clarifiées », explique Hegwein. Sur le téléphone portable de l’agresseur n’a trouvé jusqu’à présent aucune preuve d’un motif. De l’enquête, il n’y avait aucune indication de complicité. « Nous supposons qu’il a agi seul. » On suppose qu’il n’y a plus de situation dangereuse.

Dans l’appartement de l’agresseur, un paquet d’antidépresseurs a été trouvé. Au cours de la nuit, huit témoins avaient été interrogés. Le jeune homme de 20 ans, qui est venu en aide au jeune homme de 17 ans, a pu voler le couteau de l’agresseur, selon Hegwein.

Merkur


Après l’attaque au couteau à Ansbach, les enquêteurs n’ont jusqu’à présent aucune preuve d’un motif terroriste ou extrémiste de l’attaquant. C’est ce qu’a déclaré vendredi le président de la préfecture de police de Moyenne-Franconie, Roman Fertinger, lors d’une conférence de presse.

Les enquêteurs supposent que l’Afghan de 30 ans a agi seul la veille au soir, comme l’a déclaré le chef de l’Inspection de la police criminelle d’Ansbach, le directeur criminel Dieter Hegwein. Il a ajouté que la police n’avait jusqu’à présent aucune conclusion indiquant des crimes à motivation politique ou religieuse du suspect.

En raison d’infractions liées à la drogue et d’au moins une infraction liée à des blessures corporelles, il était déjà connu de la police avant l’attaque de jeudi. Cela a déjà été rapporté par le journal « Bild ». Un délit était dû au harcèlement sexuel, a déclaré le procureur lors d’une conférence de presse vendredi. Dans un autre cas, il avait payé une amende.

Les fonctionnaires n’ont d’abord pas voulu commenter la nationalité – pour des raisons tactiques d’enquête, comme cela a été dit. L’appartement de l’homme de 30 ans a été fouillé et son téléphone portable a été sécurisé, a déclaré vendredi matin un porte-parole de la police. Le téléphone portable est fouillé par des criminels à la recherche d’indices.

L’homme de 30 ans aurait attaqué et blessé un jeune homme de 17 et 20 ans avec au moins un couteau près de la gare jeudi. Le chef de la police, Roman Fertinger, a décrit le cours des événements lors d’une conférence de presse vendredi comme suit: « Un homme s’est attaqué à un étudiant de 17 ans, tenant deux couteaux à la main et essayant de le blesser. » Un jeune homme de 20 ans, qui est passé par là, s’est immédiatement jeté sur l’agresseur. L’étudiant doit évidemment sa vie au courageux jeune homme de 20 ans, a déclaré Fertinger. « Il avait deux grands couteaux de boucher avec lui », dit le Fertinger.

Ils n’ont été que légèrement blessés, a indiqué vendredi le bureau du procureur lors d’une conférence de presse. Le plus âgé a subi des coupures, le plus jeune a été blessé, comme l’a déclaré un porte-parole de la police.

Les policiers ont placé l’homme de 30 ans non loin de la scène du crime et lui ont tiré dessus. Selon la police, il n’était pas initialement exclu que l’acte ait un arrière-plan terroriste ou islamiste.

Selon la police la veille au soir, le suspect avait crié « Allahu Akbar » (« Dieu est grand ») en arabe. En tant qu’extrémiste islamiste, l’homme n’avait pas été remarqué par les autorités de sécurité, selon les informations de dpa.

Focus


Un homme armé d’un couteau a fait deux blessés jeudi soir dans une ville du sud de l’Allemagne avant d’être mortellement touché par un tir de la police qui dit enquêter sur un éventuel “contexte islamiste ou terroriste”.


L’homme âgé de 30 ans a attaqué plusieurs passants “avec au moins un couteau”, près de la gare d’Ansbach, une commune de Bavière située non loin de Nuremberg, selon un communiqué de la police locale.

Deux personnes ont été blessées mais leurs jours ne sont pas en danger, selon la même source.

Lors de l’intervention des forces de l’ordre, l’agresseur “a attaqué les policiers” qui ont ouvert le feu et l’ont mortellement blessé, ajoute le communiqué.

Selon des témoins, “l’homme a en outre crié plusieurs fois “Allahu Akbar” pendant l’exécution des faits”, précise la police qui dit enquêter pour savoir “si le crime a un lien avec avec un contexte islamiste ou terroriste”.

Var-Matin


L’agresseur présumé était un homme de 30 ans. Des détails plus précis ne veulent pas être donnés pour des raisons tactiques d’enquête, a déclaré le porte-parole jeudi soir. « Mais nous savons qui il est. » Actuellement, des enquêtes et des perquisitions sont en cours dans l’environnement de l’homme.

Selon la police, l’homme avait attaqué plusieurs passants au sud de la gare et blessé au moins deux personnes avec un couteau. Il n’est actuellement pas exclu que l’homme de 30 ans ait attaqué des passants sans discernement. Plusieurs équipes de patrouille alarmées ont réussi à mettre l’homme, selon la police. Lorsqu’il a attaqué les policiers, il en était venu à la police d’utiliser des armes à feu. Les deux passants blessés n’étaient pas en danger de mort, selon la police. Les policiers n’ont pas été blessés.

La scène du crime a été bouclée jeudi soir pour des mesures de sécurisation des preuves. La police a appelé des témoins de l’événement à se manifester.

WELT


Fdesouche sur les réseaux sociaux