Fdesouche

Les résultats du baromètre réalisé par Ipsos pour le Secours populaire décrivent une situation économique dégradée. Selon ce sondage, jamais autant de Français n’avaient déclaré éprouver des difficultés à faire face aux dépenses quotidiennes. Un second volet de cette étude est consacré au ressenti des enfants âgés de 8 à 14 ans.

 « La bamboche, c’est terminé », avait lancé préfet du Centre-Val-de-Loire (pendant le confinement, certes), « la fin de l’abondance », a déclaré tout récemment Emmanuel Macron. Des expressions qui pour 38 % sont déjà une réalité vécue, selon le baromètre réalisé par Ipsos pour le Secours populaire rendu public ce mercredi.

Selon cette étude conduite auprès d’un millier de personnes constituant un échantillon représentatif de la population française âgée de 16 ans et plus, plus d’un Français sur trois interrogés déclare connaître ou avoir connu une situation de pauvreté. Une proportion en hausse de trois points (soit 8 %) par rapport à l’année dernière mais toujours inférieure au pic de 2013 (41 %).

Plus inquiétant, jamais les Français n’avaient été semble-t-il aussi nombreux à déclarer éprouver des difficultés à faire face aux dépenses quotidiennes. Ce baromètre marque ainsi plusieurs records avec 47 % des personnes interrogés qui peinent à partir en vacances une fois par an, 45 % qui galèrent avec leurs frais de transport, 42 % à équiper leurs enfants (vêtements, fournitures scolaires), 41 % à régler leurs factures de gaz et d’électricité et 37 % à manger des fruits et légumes frais quotidiennement. Des données qui traduisent bien les records actuels d’inflation. Sans surprise, 15 % des Français précisent vivre à découvert, un taux toutefois stable par rapport à 2021 quoique parmi ceux-ci 13 % s’estiment dans une situation économique de plus en plus critique.

Un second volet de cette étude est consacré au ressenti des enfants âgés de 8 à 14 ans. Ainsi, une majorité d’entre eux déclarent être conscients que dans leur environnement d’autres enfants manquent d’argent. Jusqu’à 71 % estiment que certains de leur camarade ne partent jamais en vacances, et un sur deux constatent que d’autres écoliers n’ont jamais de nouveaux vêtements ou chaussures.

À noter également, toujours selon cette étude, que la guerre en Ukraine inquiète autant les enfants que le réchauffement climatique. Deux sujets à propos desquels 80 % se disent inquiets.

20 minutes


Fdesouche sur les réseaux sociaux