Fdesouche

Océane aurait été victime d’abus sexuels à trois reprises ces dernières années. L’étudiante de 21 ans, qui avait déposé plainte à chaque fois, a mis fin à ses jours en juin. Ses parents dénoncent depuis l’inaction de la justice.

« Je suis morte depuis le 10 février. Vous n’auriez rien pu faire pour moi. » Ces mots déchirants ont été griffonnés par Océane, 21 ans. La phrase a été retrouvée sur le corps de cette étudiante originaire de Besançon (Doubs), peut-être dans le poing serré de la jeune femme qui a mis fin à ses jours le 4 juin après plusieurs mois de souffrance. Dévastés, Yvan et Sandra, ses parents, dénoncent une justice qui aurait tardé, selon eux, à enquêter sur le viol subi en février par la jeune femme.

(…) Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux