Fdesouche

29/08/2022


28/08/2022

Marie vit dans l’angoisse. Elle est depuis dix jours sous trithérapie, un traitement préventif d’un mois contre une éventuelle contamination au VIH. Le mercredi 17 août, vers 15h30, elle a été agressée par un inconnu qui l’a piquée avec une seringue. Commerçante de la rue Tiranty, elle venait de sortir de son magasin pour prendre un café. “J’ai aperçu un homme sur le trottoir d’en face mais je n’y ai pas vraiment prêté attention. J’ai posé mon café sur une tablette. Et puis soudain, il m’a bousculé légèrement avant de s’éloigner. Mon chien a aboyé. C’est à ce moment-là que j’ai ressenti la douleur.”

Marie découvre alors au niveau du flanc un hématome, la peau suintante et une sensation de brûlure. Elle appelle immédiatement la police et décrit l’agresseur: une trentaine d’années plutôt négligé, “qui ne semble pas avoir toutes ses facultés”, la peau mate, 1,75m environ, un homme qu’elle n’avait jamais vu dans le quartier avant cet incident.

La commerçante est aussitôt orientée vers les urgences par la police. Le personnel soignant en déduit qu’elle a été piqué par une seringue. Elle subit une batterie d’analyses dont elle aura les résultats dans six semaines. Elle a déposé plainte, constat médical à l’appui.

[…]

Nice-Matin


Fdesouche sur les réseaux sociaux