Fdesouche

Les femmes portant le hijab (foulard musulman) sont victimes de discrimination de la part des entreprises en Égypte, a révélé une enquête de la BBC Arabic.

Les preuves semblent violer la constitution égyptienne, qui interdit la discrimination fondée sur la religion, le sexe, la race ou la classe sociale.

BBC News Arabic a tenté de faire une réservation dans 15 lieux haut de gamme à travers le Caire qui avaient été accusés en ligne de discriminer les femmes portant le hijab. La plupart des sites ont demandé les profils de médias sociaux de tous les invités et 11 sites ont déclaré que les couvre-chefs n’étaient pas autorisés.

Nous avons envoyé un couple marié infiltré, avec la femme portant un hijab, dans certains des lieux qui nous ont dit que les femmes portant le hijab n’étaient pas autorisées à entrer. À L’Aubergine, dans le quartier chic de Zamalek, le portier a immédiatement dit au couple que le foulard était interdit car ils avaient un bar à l’intérieur, et que cela pourrait offenser les femmes portant un hijab La gérante a également été catégorique, disant: « Le foulard est interdit. » Lorsqu’on lui a présenté notre témoignage enregistré, L’Aubergine nous a dit que c’était « inexact » et que refuser aux femmes qui portent le hijab n’est pas une règle de la maison, ajoutant : « Nous le dénonçons. » Le lieu nous a également dit: « Nous avons réitéré nos politiques de la maison au personnel pour éviter toute confusion à l’avenir. »

À Kazan, dans le même quartier, les portiers ont de nouveau dit au couple : « Le problème, c’est le foulard. » Lorsqu’on leur a demandé pourquoi, ils ont simplement répondu: « Voici les règles de la maison. »

Dans le dernier lieu, Andiamo à Héliopolis, le couple s’est d’abord vu refuser l’entrée. Après avoir fait appel, on leur a dit qu’ils pouvaient entrer mais qu’ils devraient s’asseoir dans un coin comme le directeur l’a dit: « C’est un ministère de l’instruction du tourisme, et s’ils trouvent une femme hijabi à côté du bar, ils nous infligeront une amende. Ni Kazan ni Andiamo n’ont répondu aux demandes de commentaires.

BBC News Arabic a présenté les preuves à Adel El Masry, président de la Chambre des établissements de tourisme et des restaurants. « Jamais, à aucune époque du ministère du Tourisme, aucune décision n’a été prise interdisant les femmes voilées [des lieux de loisirs] », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas acceptable. La discrimination est inacceptable, ce sont des lieux publics. »

BBC News Arabic a également recueilli des preuves suggérant que les femmes portant le hijab étaient empêchées d’acheter des appartements de vacances par un grand promoteur, La Vista. La société a des projets au Caire ainsi que plusieurs développements côtiers haut de gamme.

[…]

BBC


Fdesouche sur les réseaux sociaux