Fdesouche

Merci à Bouli

Le projet Shtar Academy porté par notre ami Mouloud Mansouri est en pleine tempête. Pour ceux qui ne connaissent pas le concept, petit rappel : il s’agit d’enregistrer un album dans une prison avec des prisonniers talentueux en compagnie de rappeurs de renom. Le premier album a vu le jour en 2014 plutôt encouragé par l’administration pénitentiaire. Un grand concert avait même été organisé au sein même de la prison de Toulon pour fêter la sortie du projet. L’édition 2022 suit le même principe, mais le clip du feat avec Fianso pose problèmes. En effet, certaines images ont été tournées à l’intérieur même de la prison de Fresnes, déclenchant la colère des surveillants comme l’explique Stéphane Wulleman, secrétaire local du syndicat pénitentiaire des surveillants non-gradés (SPS) dans les colonnes du Parisien.

“Ce clip fait du bruit à la prison de Fresnes auprès du personnel. Nous avons été très étonnés que cela puisse être tourné dans cette prison emblématique. Nous pensions que l’on verrait des ateliers, une cour de promenade, détaille le syndicaliste, avant de rentrer dans les détails. Mais là, on aperçoit l’entrée, des coursives dans le bâtiment D3, une cellule, un véhicule de l’administration, sans parler d’une scène qui fait penser à une fouille rectale… Dans ce dernier cas, il y a des procédures précises. Cela a choqué aussi bien les surveillants que les gradés.”

L’administration pénitentiaire se veut plus mesurée de son côté.

“Il faut prendre une certaine distance, dédramatise d’emblée l’administration pénitentiaire. C’est un clip ! Ce n’est pas un documentaire […] C’est l’aboutissement d’un projet qui s’inscrit dans le cadre de la prévention de la récidive. Cela demeure une action au long cours où plusieurs détenus participent à des ateliers d’écritures. C’est un travail qui permet de suivre les détenus et de les voir s’ils peuvent s’investir de manière sérieuse.”

Réaction quasi similaire du côté de Mouloud Mansouri, instigateur du projet et ancien détenu lui-même.

On ne s’est octroyé aucun droit. Il y a énormément d’endroits où nous n’avons pas pu tourner pour des raisons de sécurité et c’est normal […] La culture peut ouvrir des chemins vers la réinsertion. C’est un vrai travail effectué avec eux. D’ailleurs un détenu est en train de signer avec une maison de disques et travaille sur un disque.”

Si aucun blocage n’intervient, la sortie du prochain album de la Shtar Academy est prévue pour le 26 septembre 2022.

Generations


Fdesouche sur les réseaux sociaux