Fdesouche

Deux « épisodes de violences urbaines » ont éclaté à Compiègne dans la nuit du 7 au 8 août. Trois individus ont été placés en garde à vue. Le premier épisode de violence a éclaté au square Berlioz, dans le quartier du Clos des Roses, qui a déjà été plusieurs fois le théâtre d’affrontements entre certains jeunes et des forces de l’ordre depuis l’hiver dernier. Des policiers ont reçu des projectiles. Un second épisode a ensuite éclaté un peu plus tard dans la nuit, alors que des individus ont tiré au mortier d’artifice directement sur le commissariat.

Dans un communiqué, le maire (LR) de Compiègne Philippe Marini laisse entendre que les violences sont des représailles envers les forces de l’ordre qui “multiplient les opérations afin de perturber le trafic” de drogue. “Ceci est inacceptable. Les forces de police font un travail remarquable et prennent des risques tous les jours pour assurer notre sécurité. Je salue leur courage et leur détermination, a-t-il ajouté. Ces intimidations n’arrêteront pas notre résolution à lutter contre tous les trafics. Nous continuerons à multiplier les opérations dans nos quartiers et nous ne relâcheront pas la pression.” Il demande par ailleurs des renforts de policiers nationaux pour faire face à la situation.

francetvinfo


Fdesouche sur les réseaux sociaux