Fdesouche

Un homme demandait une modification de son contrôle judiciaire ce lundi 25 juillet devant le tribunal correctionnel de Bordeaux

Comme tout le monde, il voudrait partir en vacances. Au mois d’août. Une semaine avec ses enfants. Il a même déjà réservé des hôtels en Espagne sur un site internet. Le problème, c’est qu’il a interdiction de quitter le territoire français.

Un risque de non-retour

Par le biais de son avocate, un homme demandait la modification de son contrôle judiciaire, ce lundi 25 juillet devant le tribunal correctionnel de Bordeaux. Mis en examen et incarcéré en août 2018, il avait été remis en liberté et placé sous contrôle judiciaire en mars 2020. Avec notamment l’obligation de pointer à la brigade de gendarmerie toutes les semaines, puis tous les mois, et l’interdiction de quitter la France.

(…) « Il veut partir en vacances, il a les moyens, tant mieux pour lui. Mais si on a prononcé cette interdiction, c’est parce qu’il y avait un risque de non-retour. » La magistrate s’en rapporte à l’avis des juges qui décident de faire confiance au mis en examen qui pourra partir en vacances.

Sud-Ouest


Fdesouche sur les réseaux sociaux