Fdesouche

L’Ordre des médecins déplore une hausse du nombre d’agressions contre les médecins, alors que ces derniers déposent rarement plainte. Les actes d’incivilité sont principalement verbaux.

Les agressions contre les médecins – principalement verbales – sont “reparties en hausse” l’an dernier, après une légère décrue en 2020 à cause du Covid, a indiqué mardi l’Ordre des médecins, déplorant “le peu de plaintes déposées” par les victimes.

Plus de 1000 incidents signalés en 2021

Les confinements au début de la crise sanitaire avaient un peu enrayé la “hausse régulière des incivilités”, mais la tendance est “repartie à la hausse” en 2021, a déclaré lors d’une conférence de presse le Docteur Jean-Jacques Avrane, responsable de l’Observatoire de la sécurité du Conseil national de l’Ordre des médecins (Cnom).

Pour la 19e édition de cette étude annuelle réalisée avec Ipsos, 1009 fiches de déclarations d’incidents ont été remontées via les conseils départementaux. Soit un peu plus qu’en 2020 (955), mais encore moins que le record enregistré en 2018 (1126).

La réalité est sans doute bien supérieure, puisque le Cnom estime qu'”environ 30% des incidents sont signalés”, a précisé le Docteur Avrane, pointant notamment des “grosses lacunes” dans les hôpitaux qui préfèrent selon lui “régler leurs problèmes en interne”.

(…) BFMTV


Fdesouche sur les réseaux sociaux