Fdesouche

11/07/2022

Un ressortissant afghan a été condamné pour deux agressions sexuelles à Saint-Brieuc. Il avait déjà violé un petit garçon de 12 ans. 

(…) C’est en toute décontraction, sourire aux lèvres, accompagné de son interprète, que le prévenu vient s’expliquer à la barre du tribunal correctionnel de Saint-Brieuc. On lui reproche des faits d’agression sexuelle et harcèlement sur deux jeunes filles mineures en 2018. Des faits survenus quelques jours avant le viol sur le petit garçon.

À la barre, il tente de se justifier : « Dans mon pays, il est normal d’avoir des relations sexuelles avec les jeunes garçons parce que les femmes sont inaccessibles. Quand je suis arrivé en France je ne connaissais pas vos lois, mais depuis j’ai appris que c’était interdit ».

(…)

Tentatives de suicide

Quelques jours plus tard, la jeune victime était hospitalisée pour une tentative de suicide, elle recommencera ce geste de désespoir à 5 reprises.

« Je voulais la toucher un peu, mais elle ne voulait pas. Si c’était une fille correcte, elle ne serait pas montée dans ma chambre ». Assise juste derrière lui, la jeune fille est en pleurs en écoutant son bourreau la salir un peu plus…

Le 22 mai, c’est une autre jeune fille qui déposera plainte. Elle raconte son calvaire à la barre : « Il me disait Mademoiselle, mademoiselle, viens faire du sexe avec moi. Il était insistant et me poursuivait, j’avais très peur, j’ai prévenu mes parents qui ont appelé la police ».

(…) Actu.fr

(Merci à GB)


08/07/2022

​L’homme avait déjà été condamné en juin 2021 à 15 ans de réclusion criminelle pour viol. Les faits pour lesquels il a été condamné ce jeudi 7 juillet 2022 se sont déroulés quelques semaines avant le viol, à Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) également.

Ce jeudi 7 juillet 2022, le tribunal correctionnel de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor) a condamné Mohammad Rahman Arsala, un Afghan de 32 ans, à trois ans de prison ferme. Il a été reconnu coupable d’une agression sexuelle sur une mineure de plus de 15 ans, née en 2002, commise le 16 avril 2018. Et des faits de harcèlement sexuel sur mineur de 15 ans, le 22 mai 2018.

(…) Ouest-France


28/06/21

La cour d’assises des Côtes-d’Armor a condamné, ce lundi soir, Mohammed Rahman Arsala à une peine de 15 ans de réclusion criminelle pour le viol d’un garçon de 12 ans, le 25 août 2018, à Saint-Brieuc.

(…)

« Il nous dit que s’il avait été marié, ça ne serait jamais arrivé car il aurait eu une femme pour assouvir ses besoins », s’étrangle presque Me Le Goardet-Prigent. « Mais ne voit-il donc les autres que comme des objets ? » Les experts ont interrogé sa dangerosité. Il n’a jamais semblé prendre la mesure de ce qui lui était reproché. Le viol ? Aux policiers, il répond qu’un jeune qui suit un inconnu est forcément consentant. Avant de faire valoir un facteur culturel.

« Le Bacha Bazi », explique l’avocat général, et qui consiste à faire de jeunes garçons des esclaves sexuels. « Mais une coutume n’est pas une loi ». « Et pourtant il faut tenir compte du gradient culturel », a plaidé en défense Me Manant. « Parce qu’on est tous le produit de normes, d’une histoire. Et lui est né à cent kilomètres de Kaboul. On ne sait pas ce que c’est ».

www.letelegramme.fr


28/08/18

Ce lundi 27 août au soir, un homme de 26 ans a été placé en détention provisoire à l’issue de deux jours de garde à vue. Le parquet de Saint-Brieuc a ouvert à son encontre une information judiciaire pour des faits de viol sur mineur de moins de 15 ans.

Samedi 25 août, en début d’après-midi, l’homme, “un étranger qui réside depuis un certain temps sur l’agglomération briochine”, rencontre un garçon de 12 ans, au parc des Promenades, une aire de jeux proche du tribunal de Saint-Brieuc. “Il l’a ensuite emmené à pied dans une maison abandonnée”, précise le parquet. C’est dans cette maison que l’homme de 26 ans aurait violé l’adolescent.

C’est en milieu d’après-midi, que l’alerte a été donnée. Quatre jeunes mineures ont vu le violeur présumé revenir avec sa victime. Elles avaient elles-même déjà été accostées et importunées par cet homme, un demandeur d’asile afghan, selon nos informations. Voyant l’adolescent perturbé, elles discutent avec lui puis décident d’appeler la police. Entre temps, l’homme disparaît.

Plus tard, en fin d’après-midi, ces mêmes jeunes filles repèrent l’agresseur présumé non loin du centre commercial “Les Champs”. Elle appellent de nouveau la police qui procède à son interpellation peu de temps après.

France 3


L’homme a été présenté devant le parquet ce lundi 27 août, dans l’après-midi. Le juge des libertés et de la détention devait statuer en fin de journée sur son placement en détention provisoire requis par le parquet.

Interpellé samedi, un homme est poursuivi pour le viol d’un enfant âgé de 12 ans. À l’issue de la garde à vue, il a été déféré lundi devant le parquet de Saint-Brieuc (Côtes-d’Armor), lequel a ouvert une information judiciaire.

Demande de placement en détention
L’homme, âgé de 26 ans, aurait rencontré le mineur en pleine journée à l’aire de jeux du parc des Promenades et l’aurait entraîné dans un squat du boulevard Sévigné à Saint-Brieuc, où il l’aurait violé. Ce sont tes témoins qui ont rapporté les faits au commissariat.

(…)


Fdesouche sur les réseaux sociaux