Fdesouche

Paris : laissé libre après avoir tenté d’attaquer des policiers avec un couteau, un clandestin nigérian récidive et agresse à nouveau des policiers (MàJ : il est condamné à 8 mois avec sursis puis remis en liberté… encore une fois)

08/07/2022


07/07/2022


06/07/2022

Arrivé en 2017 en France par la Lybie, puis par l’Italie, le parcours d’Ahmed I. est jalonné de déboires judiciaires et administratifs. Malgré plusieurs interpellations, il n’a pourtant jamais été sanctionné ni renvoyé dans son pays. Les policiers auteurs de l’interpellation gare de Lyon pourraient quant à eux être sanctionnés.

(…) Outre les images, la brutalité de l’interpellation se constate aisément par les séquelles laissées. Il a été délivré à Ahmed I. un jour d’ITT à l’issue de sa visite médicale, tandis que le gardien de la paix D., dont le nez aurait été cassé, s’est vu attribuer deux jours d’ITT, selon une source policière. Ce dernier a passé ce mercredi 6 juillet un scanner pour analyser l’état de son nez. « Tout ça ne serait pas arrivé si la justice avait décidé de le mettre en détention provisoire en attendant son jugement », déplore Yvan Assioma, membre du syndicat de police Alliance. Même indignation du côté de Matthieu Valet, du syndicat SCICP, qui s’est exprimée sur CNews ce matin (voir plus bas). D’après nos informations, le parquet aurait décidé de saisir le service interne d’inspection de la préfecture de police (le SDSE), pour qu’un enquête interne soit diligentée à l’encontre des policiers auteurs de l’interpellation.

Valeurs



05/07/2022


21/05/2022


19/05/2022

Un comportement initialement observé aux États-Unis sous le terme de «suicide by cop», qui consiste à menacer les forces de l’ordre dans le but de se faire abattre.

Mardi 17 mai en début de soirée, deux gardiens de la paix ont interpellé un individu armé d’un couteau gare de l’Est, dans le 10e arrondissement de Paris. Âgé de 25 ans, cet homme d’origine nigériane en situation irrégulière sur le sol français voulait visiblement mettre fin à ses jours selon la méthode du «suicide by cop» ou «suicide par policier interposé», apprend-on ce jeudi de source policière. Un comportement qui consiste à menacer les forces de l’ordre dans le but de se faire abattre.

Tout commence aux alentours de 20h, lorsqu’un employé du McDonald’s implanté dans le hall Saint-Martin se présente au poste de police de la gare. Le restaurateur vient signaler la présence d’un individu muni d’un couteau. Ce dernier aurait notamment menacé un employé du fast-food en lui mimant un signe d’égorgement avec son arme. Deux policiers se rendent immédiatement sur place et tombent nez à nez avec l’agresseur. Particulièrement agité, l’homme s’attaque à un agent de sécurité de la gare. Il progresse dans sa direction, le couteau à la main.

Les gardiens de la paix dégainent alors leur arme de service, et le somment à plusieurs reprises de poser son arme. Loin de se rendre, celui-ci les menace avec son couteau de manière «hostile» – comme l’indiqueront les deux agents dans leur procès-verbal que nous nous sommes procuré. «You can shoot me ! [Vous pouvez m’abattre !]», «Shoot me ! [Tuez-moi !]», va-t-il jusqu’à implorer, espérant que les policiers ouvrent le feu dans sa direction.

(…) Le Figaro


Fdesouche sur les réseaux sociaux