Fdesouche

Une semaine après que l’un des plus hauts lieux de trafic de drogue à Nantes est tombé, au 38 rue Watteau, quartier des Dervallières, les riverains que nous avons rencontrés sont loin d’être soulagés. Selon eux, la vie du quartier ne va pas changer.

C’est le plus gros point de vente de drogue de l’agglomération nantaise qui est tombé ce mardi 21 juin. Un homme de 34 ans se faisant appeler “le roi des Dervallières” et son bras droit de 35 ans ont été arrêtés à Cholet, ils étaient à la tête d’un des plus hauts lieux du trafic de drogue à Nantes, où transitaient 10.000 euros par jour, au 38 rue Watteau, dans le quartier des Dervallières. Mais les riverains que nous avons rencontrés ne croient pas que la vie du quartier va s’améliorer.

“Même s’il y en a un ou deux qui ont été attrapés, d’autres vont les remplacer, on ne se fait pas d’illusions ici dans le quartier, ça fait partie de notre quotidien malheureusement”. Ce sont les premiers mots de cette habitante blonde, assise sur un banc place des Dervallières. Elle fait partie des rares personnes à accepter de témoigner à notre micro, mais préfère rester anonyme. Les autres habitants que nous avons rencontrés sont aussi craintifs, c’est “la peur, la méfiance et la crainte des représailles” qui dominent dans le quartier, nous confie Kader*. 

(…) Sachant que les deals se font aux yeux de tout le monde, sur l’espace public, c’est une pression énorme pour tout le quartier. “Les habitants se sentent pris en otages”, confie une travailleuse sociale, membre d’une des associations implantées dans le quartier. Les habitants se sentent aussi abandonnés par les pouvoirs publics.

(…) France Bleu

(Merci à MarcelVincent)


Fdesouche sur les réseaux sociaux