Fdesouche

Les femmes ayant subi une ablation partielle ou totale des organes génitaux externes sont au nombre de 23 395 sur le territoire belge, estime une étude de prévalence commanditée par le SPF Santé publique et l’Institut pour l’Égalité des femmes et des hommes, présentée mardi à la presse en présence de la secrétaire d’État à l’Égalité des genres, Sarah Schlitz. L’étude (…) conclut également que plus de 12.000 filles ou femmes habitant en Belgique sont “potentiellement à risque d’excision” de par leurs origines.

Les femmes habitant en Belgique et supposées excisées ou à risque de l’être sont en premier lieu originaires de Guinée, de Somalie et d’Égypte.

Parmi les quelque 35.000 femmes et filles concernées sur le territoire, plus d’un tiers sont des mineures. “Il y a un besoin crucial d’informer et de sensibiliser” les communautés concernées, surtout à l’approche des vacances qui sont une période à haut risque avec les retours au pays d’origine, alerte Fabienne Richard (NDR : l’un des chercheurs ayant réalisé l’étude).

7 sur 7


Fdesouche sur les réseaux sociaux