Fdesouche

Proposer à des élèves de chanter du Mozart à Lourdes, une atteinte à la laïcité ?

Analyse : Deux syndicats enseignants s’élèvent contre la participation facultative d’élèves à un concert qui doit avoir lieu, le 11 juillet, dans l’enceinte du sanctuaire marial de Lourdes, où ils interpréteront une pièce d’inspiration religieuse signée Mozart.

Un signalement à la cellule laïcité du ministère de l’éducation. Et un courrier courroucé aux services académiques. Des responsables de la FSU (Fédération syndicale unitaire) et du SNUipp (Syndicat national unitaire des instituteurs, professeurs des écoles et professeurs d’enseignement général de collège), son syndicat d’enseignants du premier degré, sont passés à l’offensive, mi-juin, dans les Hautes-Pyrénées.

Leur cible ? Un concert programmé dans l’enceinte du sanctuaire marial de Lourdes, le 11 juillet, et auquel doivent participer des élèves de CM1, CM2 et sixième des établissements, publics comme privés, de la ville et de Tarbes.« Ce qui nous pose problème, c’est le lieu, hautement emblématique », indique David Castebrunet, secrétaire départemental du SNUipp, en référence à l’esplanade de la basilique Notre-Dame-du-Rosaire. « C’est aussi l’œuvre qui sera interprétée, l’Ave verum corpus de Mozart », poursuit-il, convaincu qu’il y a là une « atteinte à la laïcité ».

Dernier point d’achoppement, pour ce responsable syndical : la date du concert, en dehors de l’année scolaire, alors que sa préparation s’est faite sur le temps de classe. « La participation des élèves se fait bien évidemment sur la base du volontariat, souligne Thierry Aumage, le directeur académique des Hautes-Pyrénées. Les enseignants, eux aussi, étaient libres de faire participer ou non leur(s) classe(s). Quand cela a été le cas, les élèves ont bénéficié d’un accompagnement par une conseillère pédagogique et un intervenant musical extérieur. »

Loin de toute polémique, il voit dans ce projet « une opportunité rarissime ». La représentation s’inscrit dans le cadre de L’Offrande musicale, un prestigieux festival sans connotation religieuse, implanté en divers points du département et qui verra cette année se produire Renaud Capuçon, Richard Galliano ou encore l’Orchestre national du Capitole.

(…) Pour ce pianiste de renommée internationale, la position de la FSU et du SNUipp est incompréhensible. « C’est un cadeau fait aux enfants que de leur permettre de chanter une courte pièce de Mozart – trois minutes à peine – sous la direction d’un des plus grands chefs d’orchestre, dans un but humaniste. »

(…) La Croix

(Merci à BB)


Fdesouche sur les réseaux sociaux