Fdesouche

Communiqué du collectif du 25-Novembre du 21 juin 2022 :

Les luttes des trans, des gouines, des intersexes, des bi-e-s, des gays, et globalement de tou-te-s celleux qui ne suivent pas la norme oppressive du cis-thème hétéro, sont héritières de l’émeute de Stonewall en 1969.

Avant la PRIDE de 2020 organisée par le Collectif 25 Novembre, il n’y avait pas eu de marche des fiertés à Dijon depuis des années, la lutte des personnes LGBTQIAP+ restant invisible. La Pride que nous organisons à Dijon ce 25 juin 2022 a une saveur et une importance toute particulière. Elle est très loin, cette marche des fiertés de 2020, entre deux confinements, qui nous avait réchauffé le cœur de ses chants, prises de paroles, slogans et couleurs.

La dernière marche des fiertés de 2021, bien qu’absolument indispensable pour des dizaines de jeunes queers dijonnais·es pour qui c’était la première PRIDE, n’a pas su tenir cette relève à la hauteur de nos luttes, de nos colères, de nos vécus. Aux couleurs pinkwashées du libéralisme gay blanc, valide et bourgeois, cette pride honteuse a repris l’élan initié par le Collectif 25 Novembre et toustes celleux qui l’ont accompagné pour reprendre la rue, fièrement, en 2020, pour proposer une déambulation de 900 mètres, hors centre-ville, sans slogans, sans donner la parole aux concerné·es, sans politique, avec un char NRJ crachant de la musique commerciale et uniquement des élus de la ville où des représentant·es d’associations ou syndicats non concerné·es derrière la banderole de tête.

Et maintenant ? Et maintenant, en 2022, nous la communauté LGBTQIAP+ sommes bien conscient·e·s qu’il est plus que jamais nécessaire de reprendre l’espace public et de nous y montrer dans notre diversité, dans notre entièreté et dans notre droit à vivre librement nos identités. Nous sommes fatigué·e·s de devoir nous forcer à avoir l’air normaux·ales selon vos normes oppressives ou d’être cantonné·es à des rôle exotiques et étriqués de divertissement pour être accepté·e·s par la société.

Nous sommes plus que ça. Nous sommes les identités à rebrousse-poil, la marginalité d’aujourd’hui qui sera la réalité aux multiples facettes de demain. Nous sommes fatigué·e·s d’avoir à nous cacher pour préserver votre sensibilité et votre illusion de confort. Votre hétéro et cisnormativité ne nous représentent pas. Nous avons un droit à la paix et à la vie.

Nous avons le droit de marcher dans la rue en sécurité. Nous avons le droit à des soins respectueux qui prennent considération la pluralité de nos parcours. Nous avons le droit d’accéder à des études et d’être appelé par notre prénom et pronom choisi et sans être un sujet de moqueries ou d’insultes. Nous avons le droit de parler de notre vie privée si nous le choisissons, sans pour autant y être réduit. Nous avons le droit de tâtonner et de ne pas savoir tout de suite quelle est notre identité. Nous avons le droit à la parentalité. Nous avons le droit de vieillir entouré·e·s et de mourir dignement. Nous avons le droit de ne pas subir des combinaisons toxiques de racisme, sexisme, transphobie, homophobie, validisme où que nous allions. Nous prendrons ces droits. Nos corps, nos looks, nos genres, nos vies, nos amours, nos enfants, nos liens, nos luttes sont légitimes. Le cis-tème hétéro-patriarcal doit tomber.

Le samedi 25 juin 2022, nous serons là pour ça, avec chants, slogans, musique, pancartes, rap. Pour rappeler que nous existons et que nous avons le droit à une existence digne et joyeuse. Ne nous regardez pas, rejoignez-nous.

Marche des fiertés de Dijon – 2022
Samedi 25 Juin – 13h30
Départ : Port du canal

Infos-Dijon


Fdesouche sur les réseaux sociaux