Fdesouche
Ces députés LREM prêts à « discuter » avec le RN pour trouver des majorités à l’Assemblée

Alors qu’Emmanuel Macron n’a pas de majorité absolue à l’Assemblée, le ministre Eric Dupond-Moretti évoque l’idée d’« avancer ensemble » avec le RN. Il n’est pas le seul. La députée LREM Céline Calvez veut « aller chercher » leurs voix, et l’ex-ministre Barbara Pompili et le député Sylvain Maillard sont prêts à « discuter » avec le RN. Des propos contraires à « l’ADN » macroniste, qui passent très mal chez certains marcheurs…

« J’ai pété un câble ». Quand un parlementaire de la majorité a vu certains des propos tenus dans son camp depuis dimanche soir, son sang n’a fait qu’un tour. Discuter avec le Rassemblement national. Alors qu’Emmanuel Macron a bâti son premier quinquennat autour de la lutte contre l’extrême droite, qu’il s’est érigé en rempart pour le second tour de la présidentielle, certains macronistes sont aujourd’hui prêts à discuter avec les 89 députés RN élus dimanche.

Toutes les voix bonnes à prendre ?

Ce qui aurait pu sembler impensable il y a une semaine devient aujourd’hui une réalité. C’est la conséquence du scrutin. Emmanuel Macron n’a qu’une majorité relative qui l’oblige à trouver des voix et des majorités de circonstance, texte après texte. Et à écouter certains, toutes les voix sont bonnes à prendre, d’où qu’elles viennent.

Ce n’est autre que le ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti, qui a ouvert le bal dès dimanche soir. S’adressant sur BFMTV à l’eurodéputé RN, Thierry Mariani, il lance : « Les Français veulent qu’on puisse avancer avec beaucoup de bon sens. (… ) C’est en réalité à l’Assemblée nationale que nous verrons et que nos compatriotes verront, comment, nous essayerons d’avancer ensemble ». Les mots sont lâchés. Des propos d’autant plus étonnants que l’ancien avocat a fait de la lutte contre l’extrême droite l’une des raisons de son engagement. « On vous verra au pied du mur. C’est au pied du mur qu’on voit le maçon », ajoute Eric Dupond-Moretti, qui espère que les Français pourront juger sur pièces les députés RN. Reste qu’il les invite dans l’immédiat à un drôle de tango.

(…)

www.publicsenat.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux