Fdesouche

17/06/22

Pour Challenges, le chercheur à l’Ecole des hautes études en sciences sociales (Ehess) et historien, Hervé Le Bras, a effectué une projection de la future Assemblée nationale en se basant sur les reports de voix observés aux départementales de 2015 lorsque trois blocs –gauche, droite et extrême-droite– avaient déjà émergé au premier tour. La composition du Palais Bourbon qui en ressort n’a rien à voir avec ce qu’annoncent les sondages.

Challenges – Que pensez-vous des projections réalisées par les instituts de sondage pour la future Assemblée nationale?
Hervé Le Bras – Pour être franc, je ne comprends pas par quel mystère, les sondages anticipent une fourchette de 165 à 205 députés de la Nouvelle union populaire, écologique et sociale (Nupes) dans la prochaine Assemblée. Au premier tour, la Nupes n’a récolté que 26% des voix, ce qui demeure un score historiquement faible pour l’addition des partis de gauche. Pour aboutir à plus de 165 élus Nupes, il faudrait qu’une part non négligeable des électeurs du Rassemblement national (RN) leur apporte leurs voix en cas de duel entre un candidat Nupes et un candidat Ensemble. Cela me paraît hautement improbable.

www.challenges.fr


Fdesouche sur les réseaux sociaux