Fdesouche

Ce jeudi 16 juin, 200 personnes ont protesté à Quimper contre la décision du Département de mettre fin à la prise en charge de 14 jeunes, considérés comme mineurs non accompagnés par les associations.

« Ni un, ni deux… mineurs à la rue ! » À Quimper, près de 200 personnes ont manifesté leur exaspération face à la situation de mineurs non accompagnés (MNA) étrangers, dont la prise en charge relève de la compétence du Département. Quatorze d’entre eux, âgés de 14 à 17 ans, selon l’association initiatrice du mouvement Le Temps partagé, seront bientôt expulsés des services d’aide sociale à l’enfance du Finistère.

Madjouma, considéré comme majeur à la suite d’une décision du procureur de Quimper, rêve en grand : « J’ai 15 ans et je voudrais devenir infirmier pour aller soigner les gens de mon pays, le Mali ».

Ces jeunes sont soit arrivés par leurs propres moyens dans le Finistère, soit venus depuis Paris, après décision du parquet. Dans tous les cas, un examen de leur âge est consigné auprès du parquet de Quimper. Après avoir passé une évaluation auprès d’éducateurs, les quatorze jeunes en question ont été considérés comme majeurs.

Le télégramme

Une pétition a été lancée par le collège Max Jacob contre l’expulsion de ces 14 “élèves quimpérois”. On peut y lire des commentaires comme “C’est inhumain de faire ça. Nous, nous pouvons aller où nous voulons, mais les Maliens non.” ou “La France doit rester un pays d’accueil et qu’il est important de donner sa chance à chacun”.

Change.org


Fdesouche sur les réseaux sociaux