Fdesouche

Agression de Bonifacio, jusqu’à 16 ans de réclusion criminelle

[…]

Des condamnations allant jusqu’à 16 ans de réclusion criminelle ont été prononcées ce mardi tard dans la soirée aux Assises de Corse-du-Sud dans le dossier de l’agression d’une mère et sa fille à leur domicile en septembre 2018 à Bonifacio. Un procès pour extorsions en bande organisée, tentative de meurtre et de viol. Les malfaiteurs étaient alors repartis avec un maigre butin de 2000 euros, loin des millions espérés. 

Les 8 accusés, quasi tous d’origine roumaine, comparaissaient depuis plus de 2 semaines dans ce long procès qui aura nécessité 12h pour permettre aux jurés de délibérer. Les peines prononcées vont de 16 à 2 ans de prison et un acquittement. C’est bien en deçà des réquisitions de l’avocat général qui avait demandé jusqu’à 24 ans de réclusion criminelle.

[…]

L’article dans son intégralité sur France Bleu



Le procès de la violente agression d’une mère et sa fille dans leur maison à Bonifacio, en septembre 2018, s’est ouvert lundi 9 mai aux assises de Corse-du-Sud. Les réquisitions de l’avocat général, très attendues, sont tombées ce vendredi : la relaxe pour un individu, et sept peines allant de 3 à 24 ans de prison.

L’affaire avait suscité une vague d’indignation en Corse. Le procès pour la violente agression de deux femmes survenue en septembre 2018 s’est ouvert lundi 9 mai à la cour d’assises de Corse-du-Sud.

Un procès qui marque par sa durée – plus de deux semaines – comme par le nombre de personnes assises sur le banc des accusés, huit : Vasile Zavoianu, Anghel Rostas, Ghoerghe Rezmives, Stefan Bechian, Dorina Matei, Gabriel Elekes, Vasile Selembe et Filippo Pisanu.

[…]

Méthodique, catégorique, le représentant du ministère public n’a pas ménagé ses mots pour convaincre, évoquant la crainte de “pirates barbaresques” qui viendraient sur nos côtes “piller nos villages et violer, ou tenter de violer. Une image forte et des peines demandées conséquentes, allant de 3 à 24 ans.

[…]

L’article dans son intégralité sur France 3 édition régionale


Fdesouche sur les réseaux sociaux