Fdesouche

Selon les premières estimations, le président sortant (LREM) est réélu avec 58,55 % des suffrages, contre 41,45 % pour la candidate du Rassemblement national (RN). « Je suis soulagé, souffle le quadragénaire. Marine Le Pen est raciste. Elle nous fait peur. Il faut faire barrage à cette femme. »

Autour de lui, dans ces artères passantes, ni klaxon, ni effusion de joie. La vie semble suivre son cours, comme n’importe quel dimanche soir. Maud et Anna descendent le boulevard Barbès en direction de République. « On va voir s’il y a un rassemblement là-bas », glissent ces deux intermittentes du spectacle de 27 et 29 ans.

Dans leurs mains, des pancartes annoncent la couleur : « Et maintenant la riposte », « Si le FN brandit sa flamme, je suis là pour l’éteindre ». Au premier tour, ces habitantes de Barbès avaient aussi donné leur voix à Jean-Luc Mélenchon. Puis elles ont longuement hésité, avant d’aller glisser, « la mort dans l’âme », un bulletin Macron ce dimanche. « Mais j’ai eu la peur de ma vie que Le Pen passe, souffle Anna. Surtout quand on a vu ses scores en Outre-Mer dans l’après-midi, ça craint de plus en plus ! »

« Marine Le Pen ne parle que d’immigration ! »

Fatima-Camara était, elle, « confiante ». « Marine Le Pen ne parle que d’immigration, prévient cette quinquagénaire, commerçante à la Goutte-d’Or. Mais elle oublie que beaucoup d’immigrés ont le droit de vote ! » Elle aussi a voté pour le président sortant : « Pas le choix ! »

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux