Fdesouche

Enquête dans une école primaire du 93 gangrenée par les extrémistes de gauche de “Sud Education”(MàJ : la directrice et 6 instituteurs mutés, mobilisation de soutien )

20/04/2022


12/04/2022

Ces mutations interviennent à la suite d’une enquête administrative diligentée à l’automne 2021 par le rectorat, sur fond de conflit avec la nouvelle directrice, nommée à la rentrée. En janvier, un article « sur le gauchisme à l’école », publié dans le magazine d’extrême droite L’Incorrect fini par rompre le dialogue : les enseignants affirment y reconnaître les propos à charge de leur directrice et cette dernière quitte l’établissement du jour au lendemain.

Début avril, alors qu’un nouveau directeur est nommé et que « la communication passe bien » le verdict tombe : six enseignants seront mutés au mois de mai afin de « restaurer un climat de sérénité dans l’école ». Quant à la directrice, elle a été mutée à un nouveau poste, toujours au sein de l’académie. 

(…) Actu.fr

19/02/2022

17/02/22

https://www.youtube.com/watch?v=aeMj-AccSy8

17/01/22

(…)

« Vous savez, l’ancien directeur avait tenu à peine un mois et demi. C’est intenable. Je subis un harcèlement qui affecte ma vie intime. Le petit groupe de syndiqués SUD ne respecte aucune des règles du ministère de l’Education nationale. Ils décident des moments où se tiennent les conseils des maîtres, ne se formalisant pas si le directeur en est absent. Ils organisent des sorties sans prévenir la direction et sans prévoir d’accompagnateurs. Ils ne font pas les évaluations obligatoires des CP-CE1. Ils ne tiennent pas le Livret de scolarisation unique. Ils refusent de donner les APC, des aides complémentaires d’une durée de 36 H qui consistent en des projets pour les élèves en difficulté. Pis, ils considèrent que ces APC peuvent être décomptées des dix minutes d’accueil des élèves le matin ! »

Se dessine un système en vase clos où le syndicat SUD Education 93 a la mainmise sur des écoles, gérant tous les aspects de la vie éducative sans en référer à qui que ce soit. Pour ne pas perdre ces usines à fabriquer les futurs gauchistes, ils sont prêts à tout, ne reculant pas devant le harcèlement, comme nous le confirme Héloïse qui a porté plainte en octobre dernier : « Ils ont décidé de fouiller ma page Facebook personnelle quand j’ai montré de la résistance. Oh malheur, je suis catholique pratiquante. Ils ont aussi considéré que j’étais royaliste parce que j’ai posté une photo de Louis XVI le 21 janvier ! Ma sécurité a aussi été mise en danger puisque mes collègues de travail ont fait courir le bruit dans la cité que je contrevenais à la laïcité. La raison ? Je porterais une croix sur moi. Loupé, c’est une ancre de Marine. Ils me font aussi passer pour raciste alors que j’ai moi-même voulu travailler dans un environnement comme celui de la Seine-Saint-Denis, pour aider des gamins à s’en sortir ! Plus personne ne m’adresse la parole. On me hurle dessus devant les élèves et leurs parents, ce qui sape mon autorité. Les propos que j’entends sont parfois ignobles, on est allé jusqu’à me dire que les prénoms de mes enfants étaient moches ou que j’étais sioniste parce que j’ai vécu à Charenton et que je suis actuellement domiciliée dans le 15ème arrondissement ».

(….) L’Incorrect

A relire :


Fdesouche sur les réseaux sociaux