Fdesouche

Plus de 200000 électeurs ont découvert lors du premier tour qu’ils ne pourraient pas voter. Une conséquence de l’automatisation de la mise à jour des listes électorales mais aussi de bugs des logiciels permettant leur fonctionnement.

C’est une zone grise de l’élection, qui n’aura jamais été aussi visible qu’en ce premier tour de la présidentielle 2022. Selon l’Insee, depuis les élections régionales de 2021, 226 962 électeurs ont été radiés des listes électorales au motif d’une « perte d’attache communale ». Cette dénomination « fourre-tout » résume le processus quasi automatisé au terme duquel ces radiés qui n’auraient, pour beaucoup, pas dû l’être ont découvert, le plus souvent au dernier moment dans leur bureau de vote, qu’ils étaient interdits d’isoloir. […]

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux