Fdesouche

Avec la frontière sud poreuse de la Californie, la flambée des impôts et le flux continu de réglementations autoritaires et parfois bizarres (une loi cible les flatulences des vaches , par exemple), les résidents de l’État pourraient profiter d’une pause dans les mauvaises nouvelles. Malheureusement, cela ne semble pas se produire de si tôt. Selon un rapport récent, la Californie est désormais en tête du pays en matière d’analphabétisme. En fait, 23,1 % des Californiens de plus de 15 ans ne savent pas lire cette phrase .

Bien que le problème ait de nombreuses causes, une grande partie du blâme incombe aux écoles publiques défaillantes de l’État. L’évaluation nationale des progrès de l’éducation de 2019 a révélé que seulement 30 % des élèves de huitième année de Californie maîtrisent la lecture. Et ces chiffres reflètent les résultats recueillis avant les blocages de Covid-19.

L’attitude des électeurs envers les écoles gérées par le gouvernement de Californie a chuté en conséquence. Un nouveau sondage de l’Institut d’études gouvernementales de l’UC-Berkeley révèle que seulement 35 % des électeurs de l’État ont attribué aux écoles publiques de leur district local une note de A ou B, contre 55 % en 2011. À l’autre extrémité du spectre, 25 pour cent donnent maintenant à leurs écoles publiques locales un D ou un F, en hausse de 15 points de pourcentage par rapport à 2011. Le sondage comprenait les réponses de 800 électeurs californiens, dont 50 % s’identifiant comme démocrates , 26 % comme républicains et 24 % comme indépendants.

Il n’est donc pas surprenant que les inscriptions dans les écoles publiques diminuent. En 2018-2019, le système a perdu environ 23 000 élèves, mais entre les trimestres 2019-2020 et 2020-2021, les écoles publiques californiennes ont vu plus de 160 000 élèves partir, soit sept fois plus. […]

City-Journal

World Population Review

Aujourd’hui sur Fdesouche:


Fdesouche sur les réseaux sociaux