Fdesouche

15/03/2022

Le ministère de l’Intérieur a renoncé à la «fermeture administrative» de la mosquée Al Madina Al Mounawara, à Cannes, a appris mardi 15 mars l’AFP auprès de la préfecture des Alpes-Maritimes, fermeture annoncée en janvier par Gérald Darmanin, notamment pour «propos antisémites». «La décision qui a été prise la semaine dernière par le ministère de l’Intérieur est de ne pas prendre de mesure de fermeture administrative, à la lumière des éléments fournis par les nouveaux responsables de la mosquée», a souligné la préfecture.

(…) «C’est de la sagesse et de la justice», a réagi auprès de l’AFP le nouveau recteur de la mosquée, Ahmed Guessoum, en poste depuis huit mois, qui attend d’être «officiellement informé de cette décision». Cette procédure de fermeture administrative avait été officiellement ouverte en raison de «propos haineux envers la France» et de propos «incitant à la haine envers les homosexuels ou transsexuels» tenus par l’ancien recteur sur la page Facebook de la mosquée, avait alors détaillé la préfecture, parlant aussi d’«une haine antisémite explicite». Dans le cadre de la procédure contradictoire ouverte, le nouveau recteur de la mosquée, Ahmed Guessoum, qui a remplacé le précédent imam, Mustapha Dali, parti à la retraite, avait transmis des informations à la préfecture.

(…) Le Figaro


12/01/2022

CULTE  Le lieu de culte pourrait être devenu « un lieu de radicalisation » selon la mairie qui pointe « des prises de position de l’ancien recteur »

[…]

« Radicalisation » et « prises de position »

La préfecture rappelle ainsi qu’une loi « prévoit que le représentant de l’Etat dans le département peut prononcer la fermeture temporaire des lieux de culte dans lesquels les propos qui sont tenus, les idées ou théories qui sont diffusées ou les activités qui se déroulent provoquent à la haine ou à la violence envers une personne ou un groupe de personnes ou tendent à justifier ou à encourager cette haine ou cette violence ».

Elle avance que la mosquée Al Madina Al Mounawara « promeut la charia, soutient l’islam radical et favorise de ce fait le repli séparatiste » et explique que « des comportements ambigus ont été entretenus avec des individus appartenant à la mouvance islamiste radicale et acquis aux thèses pro djihadistes ». Sur les réseaux sociaux, le lieu de culte multiplie ainsi « les propos haineux envers la France, ses institutions et ses lois », tient aussi « des propos incitant à la haine envers les homosexuels ou transsexuels » et « montre une haine antisémite explicite », selon les autorités.

[…]

« Cette décision intervient après un travail minutieux de recherches des services de l’Etat et de multiples signalements effectués directement par la municipalité depuis 2015 », explique ainsi l’hôtel de ville.

Sur CNews, Gérald Darmanin a d’ailleurs indiqué qu’il s’était entretenu avec le maire LR David Lisnard et que ce dernier soutenait « courageusement » cette décision de lancer une procédure de fermeture administrative.

« Cela fait quelque temps, plusieurs années même, que le maire tire la sonnette d’alarme sur ce qui peut s’y passer, ce qui peut s’écrire sur les réseaux sociaux », a confirmé à 20 Minutes le directeur général des services. Selon Thierry Migoule, les autorités ont pris cette décision car le lieu de culture serait devenu « un lieu de radicalisation » et à cause de « des prises de position de l’ancien recteur ».

[…]

L’article dans son intégralité sur 20 Minutes


Fdesouche sur les réseaux sociaux