Fdesouche

Une peine plus lourde pour le violeur qui avait proposé de la drogue à sa victime, à Rouen

Justice. Condamné à treize années de réclusion criminelle au terme de son premier procès, l’accusé, un Africain sans papier qui a violé une jeune femme en mars 2014 à Rouen, a écopé d’un an supplémentaire mercredi 2 mars 2022 par la cour d’assises de l’Eure.

[…]

La contestation de sa première peine n’aura pas porté ses fruits. Mercredi 2 mars 2022, après deux jours et demi de procès, la cour d’assises de l’Eure a condamné Georges Bachirou Bikoï à quatorze années de réclusion criminelle.

[…]

L’article dans son intégralité sur Paris Normandie


Un viol « sauvage » commis à Rouen jugé à huis clos par la cour d’assises à Évreux

Condamné à treize années de réclusion criminelle en janvier 2021, l’accusé, reconnu coupable d’avoir violemment abusé d’une jeune femme en mars 2014 à Rouen, voit cette fois son destin placé entre les mains des juges et des jurés de l’Eure depuis lundi 28 février 2022. Il a déjà agressé au moins six femmes dans la rue.

[…]

« Le parcours de l’accusé est particulièrement dangereux. Fait rare, il a commis un viol sauvage en pleine rue », pose Me Romain Degoutte, lundi 28 février 2022, quelques minutes avant que la cour d’assises de l’Eure soit installée.

[…]

L’article dans son intégralité sur Paris Normandie


Précisions sur les antécédents de l’auteur dans un article de Tendance Ouest dans l’édition du 09/01/2019

Rouen. À Rouen, il harcèle sa voisine et termine en prison

Le prévenu cité à comparaître devant le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) à l’audience du vendredi 4 janvier 2019, est accusé de violation de domicile avec menaces, de violences avec préméditation et de dégradations.

Le prévenu est logé chez une amie dans un appartement qui fait face à celui de la victime, à Rouen. Il l’a remarquée et la complimente sur sa beauté à chaque fois qu’ils se croisent. Le 23 février 2014, il frappe à la porte de l’appartement où elle réside avec son mari qui reconnaît le gêneur dont sa femme lui a parlé. Quelques mots vite échangés l’incitent à refermer sa porte mais le mis en cause la bloque du pied tout en assénant un coup de poing à l’occupant. La police intervient ce jour-là mais l’agresseur est laissé libre. Le couple porte plainte pour violences et harcèlement constaté depuis un mois par la victime. Le manège continue et le couple finit par déménager.

Victime d’une méprise

L’octroi de deux jours d’incapacité temporaire de travail pour la jeune femme et une plainte déjà déposée pour des faits antérieurs similaires incitent les policiers à convoquer Bikoï Bachirou, 35 ans, pour entendre sa version des faits.

[…]

La jeune femme confirmera pourtant avoir vécu ce harcèlement depuis longtemps. 11 condamnations pour violences sont déjà portées au casier judiciaire du prévenu

[…]


Fdesouche sur les réseaux sociaux