Fdesouche

30/01/2022

Astreint à un devoir de réserve à compter de ce soir minuit, le plus fidèle des macronistes quitte son strapontin de député à l’Assemblée nationale pour endosser un costume de Secrétaire général de l’investissement. Depuis son fief de Villeurbanne, Bruno Bonnell fait le bilan de son mandat inachevé et, au passage, balance quelques derniers tacles aux adversaires d’Emmanuel Macron. […]

Concernant l’évolution de la politique au sens plus général, Bruno Bonnell s’avoue préoccupé par la hausse des actes de violence assénés aux élus. « On monte d’un cran à chaque fois. Depuis cinq ans, on n’a pas arrêté de monter. D’abord de  la violence verbale, puis des agressions de permanences. Là, on est passé aux attaques de domicile, avec Pascal Bois (député de l’Oise, victime de l’incendie de son garage et de tags sur un mur d’enceinte de son domicile, en décembre 2021). Et puis, avec le cas de Romain Grau, on commence à entrer dans les agressions physiques (qui a reçu un coup de poing à Perpignan le 22 janvier»

Pour Bruno Bonnell, ces actes constituent clairement une dérive. « S’en prendre ainsi à des représentants de l’Assemblée nationale est excessivement inquiétant pour la démocratie. Cela va inquiéter et décourager les futurs candidats. Et surtout, cela remet en question l’idée de majorité, pour aller vers une espèce de « pouvoir des foules » qui, on le sait, peut mener au pire. Cela m’inquiète vraiment. »

[…]

France3 Régions

En 2020:


03/04/2018

Dans un long portrait publié dans “Le Monde”, le député de la 6e circonscription du Rhône revendique le fait de ne pas recevoir les habitants de sa circonscription et de ne pas participer aux débats dans l’Hémicycle.

Bruno Bonnell aime se faire remarquer. Ce charismatique chef d’entreprise de la région lyonnaise squatte souvent les plateaux de télévision et a même participé à une émission de téléréalité sur M6. Mais depuis qu’il est devenu député sous l’étiquette de La République en marche, impossible d’obtenir un rendez-vous avec lui dans sa circonscription. “Ce qui se dit en circo, je n’en ai rien à foutre, explique-t-il, dans Le Monde. Je ne suis pas là pour faire l’assistante sociale. Pour les places en crèche ou les logements, allez voir ailleurs !”

A l’Assemblée nationale aussi, le député grande gueule se fait discret. Pendant des mois, celui qui a battu l’ancienne ministre de l’Education nationale Najat Vallaud-Belkacem n’a pas dit un mot, ni en commission ni dans l’Hémicycle, et n’a rédigé aucun amendement. Une attitude qui lui vaut d’être relégué dans les tréfonds du classement des parlementaires du magazine Capital.

[…]

Dans les médias, en revanche, Bruno Bonnel n’hésite pas à prendre des positions controversées“On n’entend que ça, le pouvoir d’achat, comme si la vie se résumait au pouvoir d’acheter”, a répondu le député à son interlocuteur, le chroniqueur Charles Consigny, avant de se lancer dans une défense des conditions de vie dans l’Hexagone : “En France, les gens sont soignés. En France, les gens peuvent aller à l’école. En France, vous n’avez pas de trous sur la route.”

Une attitude qui commence à faire grincer des dents dans les rangs de son propre parti. “J’ai une vie passionnante, je suis un bon client pour les médias et je suis régulièrement cité dans Le Canard enchaîné, ça énerve. Si un député lambda paye sa femme de ménage au black, tout le monde s’en fout”, explique-t-il au Monde.

[…]

FranceTV Info


Fdesouche sur les réseaux sociaux