Fdesouche

Le nombre de victimes d’agressions physiques a bondi de 12 %, indique ce jeudi le ministère de l’Intérieur dans son bilan provisoire de la délinquance pour 2021. La fin de la trêve observée en pleine crise du Covid a sonné sur la plupart des indicateurs.

Mauvaise nouvelle pour la majorité, de plus en attaquée en cette période de campagne présidentielle sur son bilan en matière de sécurité. Les atteintes physiques portées à la personne, en hausse depuis plusieurs années, ont continué de fortement augmenter en 2021 et ce, toutes catégories d’agression confondues, signale le ministère de l’Intérieur dans la première photographie 2021 qu’il a livrée ce jeudi sur l’insécurité et la délinquance.

Le nombre de personnes – celles de 15 ans ou plus – à s’être déclarées l’an dernier victimes de coups et blessures volontaires a fait un bond de 12 %. Cette progression est bien plus forte que celle enregistrée en 2020 et 2019 où elle s’était montée à respectivement 1 % et 8 %. Elle est tirée par la quantité, en très forte progression, des agressions sexuelles.

Violences sexuelles en forte hausse

Policiers et gendarmes ont en effet enregistré un tiers de plaintes de plus pour ce motif qu’en 2020, soit 75.800 au total. La libération de la parole dans la foulée du mouvement #MeToo a certainement conduit plus de femmes à porter plainte que par le passé. Le nombre des victimes de viols et de tentatives de viols a augmenté (+32 %) quasiment au même rythme que celui des victimes de harcèlements sexuels et d’autres agressions du même type (+33 %).

(…) Les Echos


Fdesouche sur les réseaux sociaux