Fdesouche

21/01/2022

L’homme suspecté d’avoir agressé trois passants à l’arme blanche, jeudi matin rue Gabriel-Jaillard, a été hospitalisé d’office à l’issue de sa garde à vue. Grièvement blessée, une victime est toujours à l’hôpital.

Elles ne sont pas deux victimes présumées mais trois. Jeudi soir, une femme de 65 ans s’est présentée à la mairie de Viry-Chatillon (Essonne) pour signaler qu’elle avait, elle aussi, été agressée le matin même à l’arme blanche, rue Gabriel-Jaillard. Tôt dans la matinée, les secours et les forces de l’ordre étaient intervenus dans le secteur pour un adolescent de 17 ans légèrement blessé au cou et une femme de 52 ans grièvement touchée à l’abdomen et au dos.

(…) Le Parisien


Ce jeudi matin, deux personnes ont été blessées par arme blanche sur la commune de Viry-Châtillon dans l’Essonne, dont l’une plus grièvement. Un individu a été appréhendé juste après les faits.

Selon une source policière, la victime a déclaré avoir reçu un coup de couteau de la part d’un homme de grande taille et de type africain. La victime a été aussitôt prise en charge par les secours puis transportée au centre hospitalier de Juvisy-sur-Orge.

(…) Actu Mag

Merci à adri


20/01/2022

Deux personnes ont été blessées par arme blanche par un individu ce jeudi 20  janvier 2022 à Viry-Châtillon (Essonne). Les faits se sont déroulés avenue Gabriel Jaillard vers 7 h 30. 

Selon une source policière, l’agresseur a d’abord poignardé à plusieurs reprises une femme qui marchait dans cet axe situé non loin de la N7, avant de s’en prendre à un adolescent de 17 ans quelques mètres plus loin. 

Blessée au thorax, la femme a été transportée vers un hôpital parisien. Quant à l’adolescent, il souffre d’une blessure superficielle au cou et a été conduit à l’hôpital de Juvisy-sur-Orge, d’après cette même source. Selon les premiers éléments, les deux victimes n’auraient aucun lien entre elles.

Un suspect a été interpellé par les policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST) de Juvisy. Il est interrogé par les policiers de la sûreté départementale de l’Essonne, en charge de l’enquête. 

Les enquêteurs vont pouvoir exploiter les images de vidéosurveillance de la ville, une caméra a été installée à l’endroit où la dame a été agressée.

ActuEssonne


Fdesouche sur les réseaux sociaux