Fdesouche
(Lien PDF du communiqué)
[…]

« Outre que cette motion déshumanise les deux formateurs ― l’une étant présentée comme un roquet et l’autre comme un serpent―, c’est l’idée même d’une formation nationale des personnels enseignants à la laïcité qui se trouve contestée », estime le conseil des sages de la laïcité dans un communiqué en date du 14 janvier. L’instance considère que la motion « taxe les formateurs d’islamophobie, alors que ceux-ci se sont bornés à exposer l’état du droit sur la laïcité à l’école et à rappeler que la critique d’une religion ne constitue pas un délit ».

Elle leur exprime aussi son soutien « sans faille » et condamne des « manœuvres de déstabilisation qui portent atteinte à la dignité de responsables de l’Éducation nationale, mettent en cause leur intégrité professionnelle ». Les deux intervenants ont déposé plainte pour outrage et diffamation. Le conseil des sages de la laïcité estime qu’au-delà de leur cas, « c’est la République elle-même qui, dans l’esprit de la motion comme aux yeux des perturbateurs de la séance, se rendrait coupable de racisme systémique ».

Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux