Fdesouche

C’est à la frontière polono-bélarusse que plusieurs passeurs accusés de trafic de migrants ont été arrêtés par les gardes-frontières polonais. Les détenus venaient de Tunisie, de Géorgie, d’Ukraine mais également de Syrie ou encore de Pologne.

Selon Anna Michalska, représentante des gardes-frontières polonais, dans la plupart des cas, “les personnes qui traversent la frontière ne veulent pas rester en Pologne. 90% d’entre elles souhaitent aller dans d’autres pays, majoritairement en Europe de l’Ouest

8 millions d’euros

Ici, des centaines de migrants ont quitté la région. Certains retournent en Irak ou continuent de vivre dans des camps… D’autres tentent de passer les frontières, en payant de grosses sommes aux passeurs, comme le détaille Artur Szykula, porte-parole du bureau du procureur : “Les trésoriers ont distribué une somme considérable pour l’activité criminelle du groupe : 8 millions 700 000 euros. Les coursiers par exemple ont reçu le montant de plus de 4 millions 300 000 euros.

Euronews


Fdesouche sur les réseaux sociaux