Fdesouche

C’est un phénomène qui représente tout de même 14 à 20% des atteintes aux biens recensées en France. Au total, entre 40 et 50 délits par jour, pour un butin général dépassant plusieurs millions d’euros. Depuis la fin des confinements « à la dure » et la reprise quasi-normale des vols internationaux, raconte Le Parisien, l’Île-de-France est à nouveau confrontée à une recrudescence de la criminalité étrangère. Dans toute la région, et à chaque fois pendant quelques jours au plus, des bandes de voleurs sud-américains, maghrébins ou d’Europe de l’Est commettent méfait sur méfait, amassent les recettes puis filent à l’étranger. En fonction de leur origine, les délinquants retrouvent sur place leurs chefs, à la tête de mafias puissantes et très hiérarchisées. En 2004, un service spécial a été créé pour lutter contre ce phénomène : l’Office central de lutte contre la délinquance itinérante (OCLDI).

(…) Ces bandes de voleurs étrangers, capables de se déplacer très rapidement et sur de grandes distances, appartiennent pour la plupart à des structures très hiérarchisées, parfois construites sur un modèle quasi-militaire.

(…) De surcroit, note Le Parisien, le travail des forces de l’ordre peut être ralenti ou bloqué, en France, par les avocats des interpellés. Ces derniers n’hésitent pas à jouer sur les origines étrangères de leurs clients et à taxer certaines procédures de « racisme ».

Valeurs


Venues d’Amérique du Sud, d’Europe de l’Est, voire d’Asie, ces équipes de voleurs sont de retour après la pause des confinements et sévissent notamment en région parisienne. Des mafias très structurées, qui commettent des séries de méfaits avant de s’envoler. Un vrai casse-tête pour la police.

Cette femme aux cheveux gris voulait profiter de la douceur estivale pour déjeuner dans un des plus célèbres parcs de Paris : les Buttes-Chaumont. Mais le pique-nique a pris un goût amer lorsqu’elle a croisé la route de ce quatuor de voleurs péruviens spécialistes du « vol à la tache ». Après avoir souillé son dos avec un liquide poisseux, un homme aux doigts de fée s’est précipité sur elle au prétexte de nettoyer une fausse fiente de pigeon.

(…) Le Parisien


Fdesouche sur les réseaux sociaux