Fdesouche

A l’occasion de la Journée internationale des migrants samedi 18 décembre, une cinquantaine de jeunes réfugiés ont officialisé leur union avec leurs parrains et marraines grenoblois au cours d’une cérémonie à l’hôtel de ville de Grenoble.

«Ce parrainage, c’est une concrétisation de ma volonté de m’intégrer en France et à Grenoble, la ville qui m’a accueillie !». Comme une cinquantaine d’autres jeunes migrants, Denise, jeune ivoirienne arrivée en France il y a quatre ans, a officialisé avec sa marraine Françoise son contrat de parrainage devant des élus grenoblois samedi 18 décembre à l’hôtel de ville.

Grenoble fait partie de l’Anvita, l’Association nationale des villes et territoires accueillants. Derrière les masques, les paires d’yeux pétillent. Les uns après les autres, parrains et filleuls s’avancent pour signer le certificat de parrainage républicain et sceller au-delà de l’acte symbolique, une relation de confiance et de partage. À l’origine de ce parrainage, l’Apardap, qui favorise l’accueil des étrangers migrants par le parrainage, l’insertion et l’hébergement. Elle participe aussi à Parrainage jeunes étrangers isolés, un collectif inter-associatif grenoblois réunissant 3aMIE, le Secours Catholique, la Cimade, Horizon Parrainage 38 ou encore Médecins du Monde. […]

La force de ces binômes, c’est l’apport mutuel de chacun : les parrains s’engagent mais les filleuls apportent aussi beaucoup de leur côté. Cette réalité est primordiale pour Carole. « J’ai souhaité parrainer Lancinet pour contribuer en tant que citoyenne à ma modeste échelle à aller vers plus d’accueil et d’humanité. Ayant vécu en Afrique, cela me touche aussi de voir le sort de ces jeunes en France. Lancinet est une nouvelle personne dans ma grande famille de cœur. Il a l’âge de mon fils et comme j’aime être maman et me sentir utile aux autres, je suis très heureuse d’être sa marraine et d’avoir créé ce lien ! ». […]

À la fin de la cérémonie, sur le parvis de l’Hôtel de Ville, Denise et sa marraine Françoise posent sous les drapeaux tricolores. […]  Toutes deux savent que ce parrainage républicain n’engage pas l’Etat et reste symbolique. « C’est vrai, mais cela reste un symbole fort, des élus sont présents. Une mairie c’est un morceau de la République qui dit à tous ces jeunes : vous êtes les bienvenus, vous êtes accueillis parmi nous ! ».

France 3-régions


Fdesouche sur les réseaux sociaux