Fdesouche

Gilles Kepel devait ouvrir le bal le 10 novembre. Son audition a été reportée, faute de temps, il vient de renoncer à déposer. Fâché, pour le moins : « Le procès des accusés est devenu un procès d’intention, le procès en sorcellerie de Gilles Kepel, préparé en amont par des attaques du monde universitaire islamo-gauchiste, une campagne d’intimidation chargée de discréditer par avance mon témoignage. »

En cause, notamment : une récente enquête du Crieur, la revue de Mediapart, consacrée à Bernard Rougier et titrée « Un chercheur conquis par la fièvre identitaire » – qui dénonce sa proximité avec l’exécutif et met en cause la méthode d’enquête des Territoires conquis de l’islamisme, l’ouvrage qu’il a coordonné aux Presses universitaires de France. « On m’y présente comme l’inspirateur de la transformation de Rougier d’honnête chercheur en type saisi par la folie médiatique ! poursuit Gilles Kepel. Je sais que le planning est très contraint, et je n’incrimine pas le président de la cour. Mais le report de mon audition a fait le jeu de la défense et je n’ai pas été traité avec la dignité à laquelle je m’attendais. Dont acte. »

(…) Le Point



Fdesouche sur les réseaux sociaux